Virgin Megastore : la liquidation judiciaire est prononcée

Marketing
virgin-megastore-liquidation-judiciaire-fin

Comme on le pressentait, le tribunal de commerce de Paris vient d’annoncer la liquidation judiciaire de la société qui gérait les magasins Virgin Megastore. 960 salariés en France se retrouvent sur le carreau.

Même si l’on s’y attendait, la nouvelle ne va pas manquer de créer une nouvelle onde de choc dans la distribution spécialisée française.

La firme qui gérait les magasins Virgin Megastore dans Paris, ainsi que dans une poignée de grandes villes françaises, vient d’être mise en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris.

Elle avait été mise en redressement judiciaire à la mi-janvier.

L’enseigne culturelle, qui employait à l’heure de sa fermeture pas moins de 960 salariés en France, avait d’abord essuyé du même tribunal un rejet pour deux offres de reprises, suite à son place en redressement judiciaire en janvier dernier.

Les personnels étaient plus qu’inquiets, déjà presque résignés face à une fin apparemment inéluctable.

Mercredi dernier pourtant, après que des salariés aient occupé des locaux, la direction du groupe avait décidé de fermer ses 26 magasins pour “raisons de sécurité”.

Et Sylvain Alias, délégué du syndicat Sud, avait expliqué chercher à faire pression sur le groupe Lagardère, actionnaire à près de 20% de l’enseigne Virgin, pour qu’il accepte de mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi.

La réponse du groupe Lagardère leur a semblé faible : reclasser 80 salariés dans ses différentes structures, soit moins de 10% des effectifs…

L’annonce aujourd’hui de la liquidation judiciaire devrait accélérer la disparition totale des magasins frappés du logo Virgin.

Dans son édition du jour, Le Parisien s’était intéressé au cas de de la FNAC, qui s’apprêterait à supprimer 600 postes (soit 7% de son effectif) dans un contexte d’introduction imminente en Bourse (a priori le 20 juin) et de changement d’actionnariat.

Mais l’enseigne de distribution de produits culturels, qui était jusqu’ici dans le giron du groupe Kering (ex-PPR), apporte un démenti formel.

“Il n’y a absolument aucun plan social en préparation à la FNAC, à Paris comme ailleurs”, a déclaré une porte-parole de la société.

———————

Quiz : Etes-vous au point sur la musique en ligne ?

—————–

Credit photo : Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur