Virgin Mobile : SubliSIM, la piqûre de rappel anti-Free Mobile

Marketing

Les offres SubliSIM de Virgin Mobile, sorties fin novembre, cherchent à occuper le terrain en attendant l’arrivée du nouveau concurrent qui promet des ravages dans la téléphonie mobile.

Le 12 janvier décrété date butoir pour l’intronisation des forfaits de Free Mobile par l’ARCEP, la pression s’accentue sur les opérateurs télécoms alternatifs, les MVNO en tête.

Aussi, les langues se délient, jusqu’à imposer Virgin Mobile comme l’ambassadeur d’une contre-attaque originale dont le fondement fait d’autant plus figure de piqûre de rappel qu’il a des allures de réchauffé.

Pourtant qu’importe, la manœuvre vise à opérer un ultime désarçonnement de Xavier Niel.

Son emblématique fusée sur le pas d’un lancement imminent, le vice-président d’Iliad (maison-mère de Free) n’est plus très loin de faire parler la poudre, en instigateur autoproclamé d’une gamme tarifaire sans précédent et de l’effet de surprise qui pourrait en découler.

Mais la hantise de l’intéressé réside peut-être en cette agitation soudaine qui fait suite à l’alarmante impassibilité des acteurs de la téléphonie mobile.

Jusqu’alors, grise mine oblige, les trois opérateurs majeurs se sont contentés d’afficher un sourire censé en dire long sur la sérénité qu’inspire les débuts “encourageants” des offres Sosh (Orange), B&You (Bouygues Telecom) et Red (SFR).

N’était-il guère qu’un (full) MVNO pour troubler cet intrigant silence ? Le consensus semble aboutir à de telles conclusions sans pouvoir remettre en cause la légitimité de l’entreprise de Virgin Mobile.

En vigueur depuis le 23 novembre et jusqu’au 31 janvier prochain, les formules SubliSIM s’inscrivent pour majeure partie dans cet écosystème grandissant de forfaits low cost sans engagement.

A ceci près que l’exercice de leur commercialisation et du support client ultérieur dépasse le simple cadre de la communauté Internet : des points de vente physiques tels qu’Auchan et The Phone House sont ainsi impliqués dans le processus.

Au chapitre tarifaire, les deux heures d’appel et SMS illimités s’affichent à 15,90 euros. Pour 7 euros de plus, le temps de communication est doublé et 250 Mo de données s’y adjoignent.

Dans la veine des opérateurs mobiles virtuels, cette gamme investit un créneau déjà occupé par Zéro Forfait, Prixtel et consorts.

Mais plus que d’une exclusivité avant l’heure, cette escarmouche a valeur de rappel à l’ordre pour Free Mobile.

Crédit photo : ©-raven-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur