Virgin va vendre des voitures sur le Net

Mobilité

Rien n’arrête Richard Branson, le médiatique patron de Virgin. Après les produits culturels, les jeux vidéos, le transport aérien, les sodas, le patron de Virgin attaque aujourd’hui l’automobile par le biais d’Internet. Virgin Cars va proposer au public anglais des véhicules neufs en moyenne 17 % moins chers que chez les concessionnaires.

Devenu célèbre grâce à ses coup d’éclats sur des marchés au départ protégés, Richard Branson continue de jeter des pavés dans la mare de la consommation britannique. Le nouvel angle d’attaque de l’homme d’affaires, c’est la vente de véhicules automobiles neufs sur le Net. Son but est de faire chuter de 17 % le prix des voitures en Angleterre où elles sont vendues en moyenne 30 % plus cher que sur le continent.

14 constructeurs seront représentés au sein du catalogue dont les français Peugeot et Renault et les allemands W-A-G, BMW et Mercedes. A titre d’exemple, sur un modèle BMW 323i coupé on obtient chez Virgin Cars 3 000 livres sterling (30 000 francs environ) de réduction par rapport au prix concessionnaire de 25 950 livres sterling (281 000 francs environ). Richard Branson compte vendre 24 000 véhicules les dix-huit premiers mois et le double l’année suivante.

Dans les mois qui viennent, Virgin Cars compte aussi ouvrir des sites pour les marchés français et allemand qui, comme en Grande Bretagne, proposeront aussi des services de financement et de réparation. En Angleterre, Virgin Cars proposent même à ses clients de leur livrer leur véhicule directement à domicile.

Pour en savoir plus : Le site de Virgin Cars


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur