Virtual PC : un PC dans son Mac

Cloud

Deux solutions viennent de paraître coup sur coup pour émuler un PC sur Mac OS X. Connectix lance ainsi sa version tant attendue de Virtual PC, tandis qu’OpenOSX propose aussi sa version d’émulation d’un environnement x86. Virtual PC 5 (VPC 5) est une version Carbon du célèbre émulateur. L’application cherche à tirer parti des principaux avantages du noyau Unix de Mac OS X, mais nécessite une configuration musclée pour fonctionner.

Virtual PC 5 de Connectix se présente comme la première solution (nous détaillerons celle d’OpenOSX dans la prochaine édition) destinée à émuler un PC ou plus sur le Macintosh. L’application carbonisée nécessite Mac OS en version 9.1 (ou supérieure) ou une version 10.1 (ou supérieure) de Mac OS X. L’installation requiert 1 Go de mémoire sur le disque dur et plus de 128 Mo de mémoire vive. Le logiciel fonctionne sur PowerPC G3 et G4, mais à l’usage, on comprend pourquoi Connectix souligne l’apport majeur du moteur Altivec du G4. Le G3 semble désormais poussif pour faire tourner Windows 98, surtout lorsqu’il n’est cadencé qu’à 400 MHz ! Il faut sans doute disposer au moins du double pour commencer à se sentir à l’aise ! En revanche, sur un G4, le fonctionnement paraît beaucoup plus fluide. En fait, compte tenu de la puissance requise, Virtual PC 5 se sentira tout à fait à l’aise sur des machines professionnelles dotées d’un G4 bien armé, voire de deux processeurs. Avec le G5 (voir édition du 14 novembre 2001), on imagine d’ores et déjà que Virtual PC simulera Windows dans des conditions similaires à un PC réel ! Mais il faudra sans doute attendre encore quelques mois pour en profiter…

Un réseau de PC dans un Mac !

Cette nouvelle version de Virtual PC s’avère simple d’utilisation et particulièrement puissante. La firme américaine qui a réalisé les développements main dans la main avec Apple (“Nous avions des réunions téléphoniques hebdomadaires”, souligne son équipe de représentants) insiste avec raison sur les nouvelles fonctionnalités apportées au logiciel : il peut d’abord supporter de multiples systèmes d’exploitation, dont Windows XP (voir édition du 24 octobre 2001), simultanément. Mais pour les connaisseurs, la fonctionnalité la plus intéressante est certainement celle du switch virtuel permettant de connecter, virtuellement évidemment, plusieurs machines virtuelles sur un même Mac ! Un réseau de PC sur un Mac ! Condition sine qua non : fonctionner sous Mac OS X, seul à même de réaliser cette émulation. Selon Connectix, il devient alors possible, pour le coût d’une seule machine, de simuler des relations client-serveur ou serveur-serveur sans avoir à déployer de réseau ! Difficile à réaliser sans une configuration très haut de gamme, bien sûr. Pour les moins téméraires, on notera la possibilité de disposer de plusieurs environnements et versions en simultané, pour vérifier la concordance des versions d’un site Web, par exemple…

Le Mac, champion de l’hétérogénéité

Dans le secteur de l’éducation (un gros marché pour Connectix aux USA), le logiciel pourra être également utilisé pour faire tourner les applications non développées pour Mac. Le logiciel supporte les DVD de données (pas les DVD vidéo), permet de partager des volumes tels que les Iomega Zip, Jaz, des lecteurs de CD et de DVD, ainsi que des volumes de réseau… De quoi travailler entre PC sur Mac ou PC et Mac sans se faire de “noeuds” au cerveau. D’une manière générale, retenons que l’émulation permet de multiplier les machines virtuelles sur une seule machine ! Windows 95, 98, Me, NT, 2000, XP Pro et familial dans VPC 5. Mais, plus fort encore sur Mac OS X et à condition de disposer de suffisamment de ressources, ajoutons X Window, Mac OS Classic et Mac OS X, sans oublier Linux. Quelle autre machine peut se targuer de faire tourner tant de systèmes d’exploitation différents ? Reste le prix : 1 850 francs TTC (282 euros) avec Windows, 910 francs HT (139 euros) avec DOS et une mise à jour à 670 francs TTC (102 euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur