Virtualisation : Exo Platform intègre l’OS dans le navigateur

Cloud

L’éditeur français, qui développe des solutions BtoB open source, lance WebOS. Objectif : “transformer le réseau en ordinateur”.

Cela a l’air d’une révolution en marche : le système d’exploitation dans le navigateur. En France, les premières initiatives apparaissent dans ce sens. Ainsi, vendredi dernier, Exo Platform, éditeur de solutions open source de portail d’entreprise et de travail collaboratif, a fait sensation en présentant Exo Portal Web OS. “Le réseau devient l’ordinateur”, commente Benjamin Mestrallet, fondateur et PDG de la société française.

“C’est une rupture technologique qui induit une rupture ergonomique”, précise le jeune Net-entrepreneur”, tout en effectuant des démos d’interface OS (Mac OS, Vista, Linux) dans des navigateurs comme Internet Explorer ou Firefox. Exo Portal Web OS est présenté comme le premier portail d’entreprise multi-fenêtres 100% Ajax. D’autres projets sont en cours de gestation du côté des Etats-Unis mais ils seraient plutôt basés sur la technologie flash.

Principal avantage pour les entreprises : Exo Platform prend en charge l’hébergement des serveurs et les applications dont elles ont besoin. Ce qui devrait réduire considérablement la facture IT. C’est clairement un développement qui entre dans la catégorie “virtualisation des postes de travail” qui devrait rencontrer un grand succès auprès des entreprises.

En complément, Exo Platform approfondit son approche Software as a service (Saas) en proposant des déclinaisons de ses outils collaboratifs accessibles sur Internet : Exo ECM (gestion de contenus), Exo Collaborative Suite (messagerie, calendrier, gestion des contacts), Exo Liveroom (messagerie instantanée, vidéo conférence, tableau blanc…) et Exo Knowledge KS (forum, wiki, bloc…). “Les outils seront prêts d’ici la fin de l’année”, précise Benjamin Mestrallet.

Système d’abonnement

Exo Platform s’inscrit dans un modèle classique d’éditeur open source : exit les services facturés (mais ces partenaires intégrateurs comme Business & Décision et Bull ne devraient pas s’en priver) mais un système d’abonnement “à 7000 euros par CPU et par an”. Pas très parlant pour les PME mais, pour le même prix, Exo Platform offre un package d’éléments associés : version stabilisée, support, documentation, garanties extra-GPL, maintenances applicatives et correctives.

Cette société discrète se révèle étonnante au regard de sa genèse (voir le podcast vidéo à ce sujet) et de son développement. Sa création remonte à 2003. Benjamin Mestrallet et son équipe se sont concentrés sur le développement d’une technologie de portail jugée “innovante” (Exo Portal, premier portail open source certifié JSR 168, téléchargé à 250 000 exemplaires) puis se sont ouverts aux outils collaboratifs.

La société a toujours développé ses activités en auto-financement mais elle serait tentée de faire appel à un financement extérieur pour accélérer sa croissance. Désormais, la société, qui affiche un effectif de 57 personnes fin 2007, est présente dans trois pays (France, Ukraine, Vitenam). Elle va prochainement ouvrir un bureau en Tunisie pour couvrir le Maghreb et les pays du Golfe.

A lire aussi : dossier spécial Vnunet.fr : Virtualisation, la grande spirale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur