Virtualisation : VMware livre son premier client open source

Cloud

C’est une nouvelle étape pour l’éditeur américain dans l’exploration du segment poste de travail virtualisé.

Après avoir mis en décembre dernier à la disposition de tous ses clients VMware View 3.0 (ex-Virtual Desktop Infrastructure), VMware sort son premier client open source pour les infrastructures de postes de travail virtuels : VMware View Open Client.

Pour l’éditeur leader de solutions de logiciels, c’est une nouvelle étape dans sa stratégie de postes clients universels. VMware s’engage à ce que les utilisateurs accèdent librement à leur environnement personnalisé et leurs applications riches à partir de n’importe quel poste de travail dans un data center. Le tout pour un coût de possession (TCO) moindre qu’avec les environnements de postes de travail traditionnels.

Les partenaires de VMware comme Wyse (qui surfe sur la vague de la virtualisation avec ses clients légers) mais aussi Novell (plate-forme SUSE Linux Enterprise) ou Sun (logiciels open source) vont également disposer de VMware View Open Client. VMware View Open Client est disponible sous licence GNU Lesser General Public License version 2.1 (LGPL v 2.1).

Sur les marchés de la virtualisation, le poste de travail occupe une place non négligeable : selon Gartner, près de 50 millions de licences utilisateur de postes de travail virtuels hébergés seront vendues d’ici à 2013.

WMware imperturbable…pour l’instant
En 2008, VMware est resté l’éditeur de prédilection dans le domaine de la prédilection mais la concurrence devrait être plus vivace avec Microsoft qui cherche à lier systématiquement son hyperviseur Hyper-V à son OS serveur Windows Server 2008. WMware, filiale à 87% du groupe spécialisé dans le stockage EMC (cotée à la Bourse de New York), a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliards de dollars en hausse de 42% sur un an et un résultat net de 290 millions de dollars. Les revenus qu’il tire des licences de logiciels ont augmenté de 30% à 1,2 milliard de dollars tandis que la partie services a généré 703 millions de dollars (+67%).

Après avoir mis en décembre dernier à la disposition de tous ses clients VMware View 3.0 (ex-Virtual Desktop Infrastructure), VMware sort son premier client open source pour les infrastructures de postes de travail virtuels : VMware View Open Client.

Pour l’éditeur leader de solutions de logiciels, c’est une nouvelle étape dans sa stratégie de postes clients universels. VMware s’engage à ce que les utilisateurs accèdent librement à leur environnement personnalisé et leurs applications riches à partir de n’importe quel poste de travail dans un data center. Le tout pour un coût de possession (TCO) moindre qu’avec les environnements de postes de travail traditionnels.

Les partenaires de VMware comme Wyse (qui surfe sur la vague de la virtualisation avec ses clients légers) mais aussi Novell (plate-forme SUSE Linux Enterprise) ou Sun (logiciels open source) vont également disposer de VMware View Open Client. VMware View Open Client est disponible sous licence GNU Lesser General Public License version 2.1 (LGPL v 2.1).

Sur les marchés de la virtualisation, le poste de travail occupe une place non négligeable : selon Gartner, près de 50 millions de licences utilisateur de postes de travail virtuels hébergés seront vendues d’ici à 2013.

WMware imperturbable…pour l’instant
En 2008, VMware est resté l’éditeur de prédilection dans le domaine de la prédilection mais la concurrence devrait être plus vivace avec Microsoft qui cherche à lier systématiquement son hyperviseur Hyper-V à son OS serveur Windows Server 2008. WMware, filiale à 87% du groupe spécialisé dans le stockage EMC (cotée à la Bourse de New York), a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliards de dollars en hausse de 42% sur un an et un résultat net de 290 millions de dollars. Les revenus qu’il tire des licences de logiciels ont augmenté de 30% à 1,2 milliard de dollars tandis que la partie services a généré 703 millions de dollars (+67%).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur