Virtualisation : XenSource dévoile un produit à bas prix face à son rival VMware

Cloud

L’éditeur de solutions de virtualisation lance sa première version capable de
supporter Windows et Linux.

XenSource a dévoilé une version bêta de son application XenEnterprise 3.1 qui offre, selon les déclarations du fabricant, une alternative économique au logiciel de virtualisation VMware.

XenEnterprise 3.1 est la première version de l’application XenSource qui permet aux entreprises d’exécuter Windows dans des compartiments virtuels. L’éditeur a publié une version en août dernier qui ne prenait en charge que les systèmes d’exploitation Linux.

“Nous avons désormais toutes les fonctions de VMware, mais à seulement avec un prix à -20%”, a déclaré John Bara, vice-président marketing de XenSource. Celui-ci assure que le logiciel offre des performances supérieures à celles de VMware et des autres applications Xen grâce à une prise en charge de technologies d’accélération intégrées dans les processeurs Intel et AMD ainsi que d’un ensemble de technologies d’accélération propriétaires.

XenSource offre une implémentation commerciale de la technologie open source Xen, à l’origine développée à l’Université de Cambridge. Plusieurs éditeurs de systèmes d’exploitation, notamment Sun Microsystems et Red Hat développent actuellement un support de cette technologie. Microsoft a également promis d’intégrer un support de cette technologie dans sa prochaine version de Windows Server baptisée du nom de code “Longhorn”. Novell a lancé l’été dernier son serveur SuSE Linux Enterprise Server 10 compatible Xen.

Le logiciel de XenSource est un mélange de sa propre distribution Linux et de la technologie open source Xen. Les utilisateurs pourront installer leurs systèmes d’exploitation et leurs applications dans des compartiments virtuels reposant sur la distribution Xen Linux.

Bien qu’aucun fabricant de serveurs ne propose actuellement de matériel certifié XenSource, John Bara est convaincu que la situation évoluera “au cours de l’année prochaine”. D’ici là, il compte s’appuyer sur les intégrateurs de systèmes et sur les distributeurs de matériel pour installer le logiciel sur de nouveaux serveurs et en assurer le support.

La part de marché de la virtualisation sur les serveurs standards x86 demeure stable et avoisine les 5%. XenSource pense que le prix relativement élevé de VMware est l’un des principaux facteurs qui freinent l’adoption de la technologie. La standardisation autour de la plate-forme Xen pourrait, selon John Bara, contribuer également à accélérer son intégration.

XenSource envisage dans un premier temps de cibler les utilisateurs Windows à la recherche d’une plate-forme de consolidation de serveur, avant d’étendre son public aux entreprises qui cherchent à exécuter virtuellement des systèmes d’exploitation de type Windows ou Linux sur un seul et même serveur physique.

XenSource espère distribuer une version finale de XenEnterprise avant décembre, pour une sortie publique en janvier 2007. Les frais de licence démarrent à 488 dollars par an pour un serveur à deux processeurs ou à 750 dollars pour une licence permanente.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 7 novembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur