Virtuity met au point des ordinateurs ‘auto-destructeurs’

Mobilité

Le Wi-Fi et la RFID au service de la destruction de données.

La société britannique Virtuity a présenté une technologie ‘d’auto-destruction’, basée sur le WiFi et sur des étiquettes RFID, qui entre en action lorsqu’un ordinateur portable est déplacé de son espace désigné.

Le logiciel BackStopp surveille le ‘rythme cardiaque’ électronique d’un ordinateur portable afin de déterminer sa position. Si le portable est déplacé hors de la zone autorisée, le logiciel en bloque l’accès avant de détruire les données qu’il contient.

Le système est conçu pour offrir une couche de protection supplémentaire lorsqu’il est utilisé avec un logiciel de cryptage. BackStopp propose aux administrateurs un “rapport instantané” indiquant quel ordinateur contient telle ou telle donnée, ainsi que son niveau de sécurité.

Si une machine semble ‘exposée’ après un déplacement non-autorisé, Backstopp envoie automatiquement le message d’auto-destruction. Le logiciel demande également aux ordinateurs portables équipés d’une webcam intégrée de prendre des photos afin de faciliter l’identification du voleur.

“Des millions de portables contiennent des données précieuses”, explique Dean Bates, directeur technique de Virtuity. “La grande majorité d’entre eux ne sont pas volés pour les données qu’ils contiennent, mais le [voleur] sera souvent amené à consulter les données et à les utiliser à des fins criminelles. Cette solution empêche toute utilisation illicite.”

Les prix débutent à 10 livres sterling (13 euros environ) par ordinateur et par mois.

Traduction de l’article Self-destruct laptops foil thieves de Vnunet.com en date du 19 février 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur