Les visiteurs étrangers invités à déclarer leurs réseaux sociaux aux États-Unis

LégislationMarketingRégulationsSocial Media
usa-reseaux-sociaux
0 0

Le gouvernement américain a ajouté, sur le formulaire ESTA que remplissent certains ressortissants étrangers, une option pour déclarer des comptes de réseaux sociaux.

Le gouvernement américain n’aura pas attendu que l’administration Trump prenne les rênes du pouvoir – ce sera le 20 janvier prochain – pour commencer à demander aux visiteurs étrangers de renseigner, en amont de leur séjour, leurs comptes de réseaux sociaux.

L’initiative avait fait l’objet d’une communication officielle de la Maison Blanche en juin dernier. Elle doit participer du renforcement de la sécurité nationale en tant qu’outil supplémentaire pour les démarches de veille antiterroriste, dans la continuité des restrictions apportées au programme d’exemption de visa en réponse aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

En l’état, la déclaration se fait sur une base volontaire, par le biais d’un menu déroulant ajouté au formulaire d’autorisation de voyage ESTA (Electronic System for Travel Authorization) que doivent remplir les ressortissants de 38 pays dont la France.

Du côté des organisations de défense des libertés, on soutient qu’un tel dispositif menace la libre expression, la vie privée et la sécurité des individus.

Cher d’équipe du bureau législatif de l’American Civil Liberties Union (ACLU) à Washington, Michael W. Macleod-Ball déplore qu’il n’existe aucune directive limitant l’utilisation de ces informations par le gouvernement U.S.

Nathan White, responsable juridique d’Access Now, ajoute : « Il est […] probable que la plupart des visiteurs rempliront complètement le formulaire, plutôt que de risquer des questions supplémentaires de la part d’agents en uniforme ».

L’Internet Association, qui compte Amazon, Google, Facebook et Twitter parmi ses membres, s’est jointe à la fronde, comme le souligne Silicon.fr.

Dans le même temps, le sénateur républicain de Floride Vern Buchanan tente de faire passer son « Social Media Screening For Terrorists Act », qui imposerait au département de la Sécurité intérieure un contrôle systématique des informations publiques disponibles sur le Net à propos des personnes qui souhaitent séjourner aux États-Unis.

La commission à la Sécurité intérieure au sein du Parlement américain a donné un avis favorable au texte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur