Visual Studio Code 1.0 : l’éditeur de code de Microsoft adopté par les développeurs

Cloud
4 43

Annoncé lors de la conférence Build 2015, Visual Studio Code passe en version 1.0, avec pour l’occasion des améliorations qui se distinguent.

Microsoft annonce la mouture 1.0 de son éditeur de code Visual Studio Code (VS Code).

La firme de Redmond se félicite de l’accueil que son logiciel multi-plateformes (disponible sur Windows, OS X et Linux) a reçu en l’espace d’une année.

L’éditeur a en effet été installé par 2 millions de développeurs et plus de 500 000 d’entre eux l’utilisent chaque mois.

Microsoft avait initié le développement de son éditeur de code comme une expérimentation pour bâtir un logiciel utilisant les technologies modernes du web.

Mais, initialement, l’éditeur n’offrait pas d’extensibilité, ne supportant que le code écrit en JavaScript et TypeScript. De surcroît, son propre code n’était pas accessible.

Rapidement, Microsoft a changé la donne en ouvrant des API pour que les développeurs puissent écrire des extensions et l’a passé en mode open source (le code étant disponible sur GitHub quelques mois après son lancement).

Il n’en fallait pas moins pour que la communauté développe plus de 1000 extensions qui fournissent désormais le support de quasiment tous les langages informatiques (C++, C#, React Native, PHP, Python, Node.js, PHP, JSON, Go, F#…).

Etant basé sur un système de fichiers et de répertoires, l’éditeur est de ce fait aussi parfaitement adapté au développement d’applications Web et cloud.

Microsoft a également mis l’accent sur la stabilité de son éditeur, corrigeant des centaines de bugs, ainsi que l’accessibilité (pour les déficients visuels).

L’éditeur est aussi désormais localisé avec le support de 9 langues différentes (dont le français, l’allemand, le japonais et le chinois).

A l’origine, il y a quelques années de cela, Microsoft avait créé l’équipe « Monaco ». Sa mission : créer une mouture de Visual Studio qui fonctionnerait dans un navigateur internet.

Le projet a évolué pour devenir un outil d’édition de code informatique pouvant être installé sur Windows (7, 8 et 10), OS X (Yosemite et El Capitan) et Linux x64 (Debian, Ubuntu, Fedora, CentOS). Visual Studio Code était né.

Dans sa contribution de blog, Microsoft indique vouloir poursuivre ses efforts afin d’améliorer Visual Studio Code, en mettant l’accent sur la « performance, la stabilité, l’accessibilité et la compatibilité ».

Microsoft-Visual-Studio-Code_10_b

(Crédit images : @Microsoft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur