Vivendi s’allie à Mediaset : une offensive dans la TV payante et la VoD en Europe

BourseE-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
vivendi-mediaset
2 1

En Italie, Vivendi signe un accord stratégique avec Mediaset (propriété de Silvio Berlusconi) pour des synergies dans la TV payante et la VoD pour contrer Netflix.

En Italie, Vivendi poursuit un triple assaut dans les télécoms, l’audiovisuel et le numérique.

Parallèlement à sa montée dans le capital de Telecom Italia, le groupe média a signé un accord stratégique avec Mediaset, le puissant groupe audiovisuel (TV gratuite et payante, production audiovisuelle…) fondé par Silvio Berlusconi. Il devrait être bouclé « dans les prochains mois ».

« Aux termes de cet accord, 3,5 % du capital de Vivendi seront échangés contre 3,5 % du capital de Mediaset et 100 % du capital de la société de télévision payante Mediaset Premium », précise le communiqué de Vivendi.

Objectif de ce partenariat stratégique : monter des initiatives communes dans la production et la distribution de programmes audiovisuels en Europe du Sud (France, Italie et Espagne) et créer une plateforme mondiale de télévision sur Internet (OTT).

L’Américain Netflix et ses 75 millions d’abonnés dans le monde est dans le collimateur. Ce matin, la plateforme SVoD organisait une conférence européenne à la Cité du Cinéma à Saint-Denis.

Vivendi – Mediaset : regrouper les forces en Europe

Dans le segment de la télévision payante, la position du bouquet Mediaset Premium en Italie (propriété à 89% de Mediaset et à 11% de Telefonica désormais valorisée à hauteur de 800 millions d’euros) est à rapprocher de celle Canal Plus en France (100% Vivendi).

Même si le nombre d’abonnés est décalé (2 millions d’abonnés pour le premier contre 5,7 millions pour le second). Mais Vivendi préfère mettre en avant sa base globale d’abonnés dans la base d’abonnés dans la télévision payante (11,2 millions d’abonnés individuels, dont 5,5 millions hors de France métropolitaine.).

L’assaut dans la VoD sera intéressante à suivre en s’appuyant sur les socles des services déjà commercialisés : Infinity en Italie pour Mediaset (600 000 abonnés), Canalplay en France pour Canal Plus (613 000 abonnés) voire Watchever en Allemagne pour Vivendi (300 000 abonnés) en vertu d’un décompte réalisé par Les Echos.

Les nouveaux alliés dans le paysage audiovisuel européen vont chercher à pousser leurs pions dans les réseaux (très) haut débit (TV payante par ADSL) et les terminaux mobiles. Sous cet angle, la position prise par Vivendi dans Telecom Italia (24,9% du capital de l’opérateur) pourrait faciliter la distribution des contenus.

En France, début avril, Vivendi a lancé STUDIO+, « la première offre globale de séries premium pour écrans mobiles » (25 séries originales) qui s’appuie sur Canal+, StudioCanal, Universal Music Group et Vivendi Content (contenus originaux, nouveaux formats).

(Crédit photo : Vincent Bolloré, Président du Conseil de Surveillance, Vivendi)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur