Vnunet TV : I. Biadatti (IBM): “Gaël Monfils a boosté le trafic sur RolandGarros.com”

Cloud

Co-exploitant du site Internet de l’évènement sportif, IBM présente les nouveautés technologiques et quelques anecdotes.

Petite visite expresse au centre technologique d’IBM dans l’enceinte de Roland Garros. Ces bureaux sur trois étages sont situés près des principaux courts (Suzanne Lenglen et Philippe Chatrier). Les équipes sur place, dont une partie venue d’Atlanta, collectent et traitent les données, exploitent les vidéos et production de contenus pour alimenter le site officiel de l’évènement sportif, co-édité par la Fédération Française de Tennis.

Cela fait 13 ans qu’IBM constitue le partenaire technologique de référence du Tournoi des Internationaux de France (et, d’ailleurs, des autres rendez-vous du tennis professionnel du grand chelem). La firme IT dispose d’une équipe dédiée et d’un équipement IT “nomade” qui accompagne chaque évènement.

Isabelle Biadatti, directrice marketing sponsorship pour l’Europe d’IBM, décrit le dispositif Internet mis en place que les lecteurs de Vnunet.fr ont déjà pu découvrir à travers un article en début de tournoi. Mais c’est beaucoup plus éclairant en démo vidéo.

La responsable du dispositif technologique est ravie des records d’audience du site Internet RolandGarros.com, co-édité par IBM et la Fédération Française de Tennis. La raison de l’affolement du compteur est simple : l’effet Gaël Monfils. La victoire du tennisman français face à l’Espagnol David Ferrer, survenue mercredi, lui ouvre les portes d’une demi-finale. Ce match remarquable a permis de booster l’audience du site officiel de Roland Garros.

A l’occasion d’une démo vidéo [mettre au maximum les niveaux de son pour le confort, ndlr], Isabelle Biadatti revient sur les principales nouveautés du site Internet officiel de la compétition et sur le summum qui devrait être atteint en termes d’audience d’ici la fin de la compétition.

Isabelle Biadatti a donné également quelques précisions sur le dispositif technologique lors de cette visite. Nous l’avions indiqué dans un premier article sur le dispositif IT d’IBM publié au début de la compétition : IBM a parié sur la virtualisation pour réduire la facture énergétique et le nombre de serveurs (de 60 à 9 serveurs IBM System p5 550 Express éco-énergétique). Mais ce n’est pas tout…

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur