Vnunet TV : R. Sepulveda (Vpod) : “On parle trop de YouTube et pas assez de Hulu.com”

Mobilité

Spécial Web08 : Analyse du marché avec le PDG-cofondateur de la plate-forme vidéos qui se recentre sur la clientèle entreprise. 

Rodrigo Sepulveda dans une session LeWeb08, c’est un poisson dans l’eau. Les casquettes ne lui manquent pas : investisseur, entrepreneur, “blogueur-Twitteur”, facilitateur de contacts….En qualité de co-fondateur, Rodrigo Sepulveda dirige la société Video Publishing On Demand SA, une société qui exploite la plate-forme Vpod de publication, de montage et d’édition de vidéos en ligne pour les entreprises.

A l’instar de l’édition précédente “LeWeb”, la vidéo était l’un des principaux d’actualité. En un podcast (vidéo, faut-il le préciser), Rodriguo Sepulveda fait le tour du marché le plus attractif sur Internet en moins de cinq minutes.

Dans un second temps, il revient sur l’évolution des activités de Vpod. Face à la crise, il reconnaît qu’il a réduit son effectif et constate avec regret que les délais de paiement des fournisseurs s’allongent.

Malgré la conjoncture,  son carnet de commandes reste dense (“il a été multiplié par dix en quatre mois”) et le bouclage d’une deuxième levée de fonds est programmée d’ici la fin du premier trimestre 2009.

Rodrigo Sepulveda dans une session LeWeb08, c’est un poisson dans l’eau. Les casquettes ne lui manquent pas : investisseur, entrepreneur, “blogueur-Twitteur”, facilitateur de contacts….En qualité de co-fondateur, Rodrigo Sepulveda dirige la société Video Publishing On Demand SA, une société qui exploite la plate-forme Vpod de publication, de montage et d’édition de vidéos en ligne pour les entreprises.

A l’instar de l’édition précédente “LeWeb”, la vidéo était l’un des principaux d’actualité. En un podcast (vidéo, faut-il le préciser), Rodriguo Sepulveda fait le tour du marché le plus attractif sur Internet en moins de cinq minutes.

Dans un second temps, il revient sur l’évolution des activités de Vpod. Face à la crise, il reconnaît qu’il a réduit son effectif et constate avec regret que les délais de paiement des fournisseurs s’allongent.

Malgré la conjoncture,  son carnet de commandes reste dense (“il a été multiplié par dix en quatre mois”) et le bouclage d’une deuxième levée de fonds est programmée d’ici la fin du premier trimestre 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur