VOD : front uni des opérateurs alternatifs contre le duo France Telecom-France Televisions

Mobilité

L’Aforst a saisi le Conseil de la concurrence, estimant que l’opérateur historique et le groupe audiovisuel public sont en position dominante.

Un premier coup de semonce est venu de Free et de Neuf Cegetel dans le courant de l’été. Désormais, c’est l’ensemble des opérateurs alternatifs qui, à travers l’Aforst, se dressent contre un accord exclusif liant France Telecom et France Télévisions.

La collaboration porte sur un projet de service mêlant la vidéo à la demande et le concept de “catch up TV” (ou comment regarder des programmes à la demande pendant une période déterminée si on a raté l’émission en direct). Il est prévu que ce nouveau service de télévision interactive – au nom de code de Rewind TV – soit mis à la disposition des clients d’Orange d’ici la fin de l’année.

Selon l’édition des Echos en date du 23 octobre, l’Aforst a décidé de porter plainte devant le Conseil de la concurrence à propos de l’accord signé entre l’opérateur historique et le groupe audiovisuel public.

Le club des opérateurs alternatifs estime que le fruit de cette collaboration entre France Telecom et France Televisions relève de la vente liée et demande que les deux groupes soient condamnés pour entente et abus de position dominante.

Dans le courant de l’été, l’Aforst avait écrit à la direction du groupe France Télévisions pour lui exposer ses critiques. En guise de réponse, le groupe audiovisuel public a indiqué que cet accord “était parfaitement respectueux du droit à la concurrence”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur