Voiture autonome : le prototype de Google est fin prêt

Cloud
google-car

Google vient d’annoncer que sa voiture autonome (c’est-à-dire sans conducteur humain) est fin prête.

Récemment, Google annonçait une version d’Android spécifique pour les véhicules. A quelques jours de Noël, la firme de Mountain View annonce que sa voiture autonome est entièrement fonctionnelle.

Ajouter des appendices pour apporter de l’autonomie à une automobile de série est une chose, mais bâtir un véhicule autonome de A à Z en est une autre de plus grande envergure.

C’est pourtant ce qu’a réalisé Google. On se souvient qu’en mai dernier, la société levait le voile sur un premier prototype de véhicule autonome. Les sept mois qui se sont écoulés ont été mis à profit afin de tester tous les systèmes (direction, freinage…) séparément sur différents prototypes.

Nous avons maintenant assemblé tous ces systèmes ensemble dans un véhicule entièrement fonctionnel – notre premier prototype complet pour une conduite autonome,” annonce Google.

En août dernier, Google a même dû intégrer un volant et des pédales pour les tests de ses véhicules autonomes, en réponse à une réglementation de l’Etat de Californie. “Nos chauffeurs continueront à surveiller le véhicule un peu plus longtemps, en utilisant des commandes manuelles temporaires comme demandé, le temps de continuer à tester et à apprendre.

Il s’agit d’une véritable gageure pour une société qui, à la base, est spécialisée dans la recherche sur Internet.

Google est resté laconique sur les détails techniques. Mais on sait que les Google Cars utilisent des capteurs radar laser de type LIDAR (Light Detection and Ranging) qui intègrent en continu une vue 3D à 360 degrés de l’environnement de la voiture. Des radars, un GPS, des caméras ainsi que des capteurs sur les roues motrices sont parmi les autres éléments qui permettent au véhicule d’appréhender son environnement afin de prendre les mesures qui s’imposent (freinage, contrôle de la vitesse…).

Les constructeurs automobiles se font donc griller la priorité par Google, même si la route qui mène à la commercialisation de tels véhicules devrait être encombrée dans les prochaines années. A titre d’exemple, en janvier 2014, Renault présentait la Next Two, une Zoé dotée de logiciels et de capteurs. Le véhicule du constructeur français n’est pas autonome, mais permet de déléguer la conduite dans certaines occasions (dans les embouteillages par exemple).

Crédit photo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur