Voix sur IP : Live Messenger suit les traces de Skype

Mobilité

Microsoft va dépasser le niveau des communications IP de PC à PC. Son nouvel outil d’IM permettra aussi des appels vers les postes fixes et les mobiles.

A l’occasion du VON Conference & Expo (à San Jose, Californie, du 14 au 17 mars), l’un des plus grands salons dédié à la voix sur IP, Microsoft a précisé sa stratégie de déploiement des services de communication voix et vidéo sur Internet. Services qui tourneront principalement autours de la nouvelle gamme d’applications estampillées Live de l’éditeur à travers sa branche MSN.

Live Messenger, la prochaine version de MSN Messenger, intégrera un service de téléphonie IP vers les postes fixes et téléphones mobiles en plus des communication PC à PC (voir édition du 14 décembre 2005). Le service sera supporté par l’opérateur Verizon aux Etats-Unis. Le service sera, sans surprise, payant. Microsoft n’a pas donné de précisions sur les tarifs ni sur d’éventuels partenariats équivalents en Europe.

Inaugurée par l’éditeur Skype, la VoIP vers les postes fixes est en plein développement. Vingt millions d’utilisateurs de MSN Messenger auraient passé plus de 800 millions de minutes à converser en ligne pour le seul mois de janvier 2006. Et la visioconférence se développerait encore plus vite avec 1,1 milliard de minutes pour la même période (sans compter les 7 milliards de minutes en mode webcam uniquement).

465 millions d’utilisateurs dans le monde

Selon Blake Irving, vice-président dirigeant du secteur services de communication chez MSN, “la voix et la vidéo joueront un rôle déterminant dans les services qui concrétiseront les relations en ligne, nous faisant ainsi basculer d’une époque en noir et blanc à une ère en Technicolor”. Microsoft accompagnera ses futurs services en ligne de nouveaux combinés téléphoniques fabriqués par Uniden pour l’Amérique du nord et Philips pour l’Europe, la zone Pacifique et l’Amérique latine.

Microsoft suit donc les traces de Skype, le leader en la matière. Si l’éditeur de Windows a confirmé ses ambitions sur les nouveaux marchés que représentent les communications sur Internet, il n’a pour le moment pas détaillé son calendrier de lancement de ses nouveaux produits et services et se contente pour le moment d’occuper le terrain médiatique.

Un retard qui profite à des acteurs comme Skype ou le français Wengo (filiale de Neuf Cegetel), voire Yahoo et nombre de fournisseurs d’accès qui développent la VoIP à travers leurs offres multiservices. Mais Microsoft dispose d’un réservoir de 465 millions d’utilisateurs mensuels de MSN dans le monde sur lequel s’appuyer pour déployer ses services payants de communication sur Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur