Voxbone croit au potentiel du numéro unique de téléphone

Mobilité

Avec son service Inum, la société belge Voxbone veut exploiter le filon des numéros en + 883, permettant d’être joint dans le monde entier.

Discrètement, l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a créé il y a quelques mois plus de 4 millions de milliards (chiffre théorique) de nouveaux numéros de téléphone, accessibles depuis partout dans le monde, gratuitement, ou pour le prix d’un appel local.

En 2007, l’UIT a en effet approuvé un nouvel indicatif, le + 883, qui marche dans tous les pays : quelqu’un possédant un numéro en +883 garde ce numéro au cours de ses déplacements partout dans le monde. Autre avantage : plus besoin de se souvenir que son interlocuteur habite en France (code +33) ou aux Etats-unis (+1), il suffira de composer, depuis n’importe où le + 883, suivi de 12 chiffres.

“Douze chiffres, c’est un peu long. Mais, aujourd’hui, ce n’est plus un problème : beaucoup de gens utilisent des répertoires automatiques pour appeler”, reconnaît Rodrigue Ullens, co-fondateur de Voxbone.

L’an dernier, cette société d’origine belge s’est vue attribuer par l’UIT un paquet de quelque 100 millions de numéro en + 883. Une poignée d’autres sociétés (comme Aicent en Californie ou Denver Consultants en Suisse) ont reçu des allocations de numéros similaires. Mais Voxbone affirme être la première à proposer les siens à des opérateurs télécoms.

Plusieurs partenaires VoIP dont Truphone ou Jajah

Installée à Bruxelles, Voxbone a démarré ses activités d’opérateurs en 2005 et s’est spécialisée dans les numéros locaux et verts, qu’elle gère au travers de son propre réseau de voix sur IP intercontinental. Employant 32 personnes, la société espère réaliser 6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008.

Elle commercialise ses numéros en + 883 dans le cadre d’un service qu’elle a lancé sous le nom d‘iNum. Sa mise en place est progressive : la reconnaissance de ces nouveaux numéros imposant une adaptation des tables de routage de commutation de tous les opérateurs télécoms, les appels +883 doivent transiter par des réseaux qui participent à cette nouvelle numérotation mondiale afin que la connexion puisse s’effectuer.

Plusieurs opérateurs de téléphonie sur IP, partenaires de Voxbone, proposent d’ores et déjà des numéros en +883 en béta privé à des utilisateurs finaux. Parmi eux : Gizmo5, Jajah, Mobivox, Rebtel, Truphone, Voipbuster, Voipuser, Voxalot…

“L’objectif est de créer une communauté d’utilisateurs d’iNum sur IP au sein de laquelle, tout le monde pourra s’appeler gratuitement.” Pour les opérateurs autres que sur IP, Voxbone facturera moins d’un centime d’euro par appel les coups de fil vers le + 883.

Inum s’intéresse aux services Voice 2.0

Dans la philosophie iNum, le + 883 est destiné dans un premier temps aux utilisateurs professionnels, mais devrait rapidement s’ouvrir aux particuliers (via leurs opérateurs de téléphonie fixe ou mobile). De nouveaux services, payants, devraient être proposés sur ces numéros. 

“Je crois beaucoup aux services vocaux dits Voice 2.0, qui permettent d’agir sur le Web 2.0 via la voix, explique Rodrigue Ullens.Par exemple, vous pouvez mettre à jour votre agenda sur Internet, type Google Agenda, via un téléphone ; ou vous pouvez enregistrer toutes vos communications commerciales sur Internet et effectuer ensuite des recherches dans ces archives”.

Ainsi, Voxbone a signé des partenariats en ce sens avec deux sociétés spécialisées dans la Voice 2.0 : Ribbit , un spécialiste des outils collaboratifs (rachetée en juillet dernier par BT) et Voxeo (automates vocaux). Du coup plusieurs opérateurs de téléphonie mobile, conscients qu’ils pourront vendre des services supplémentaires à leurs abonnés, s’intéresseraient aussi aux + 883 de Voxbone. Mais, à ce stade, on n’en saura pas plus.

Pour plus d’information, Vnunet.fr a trouvé une vidéo de Rod Ullens sur YouTube.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur