Voyages en ligne : correspondance Lastminute pour Bravofly Rumbo

BourseEntrepriseMarketing
lastminute-bravofly

Jusqu’ici propriété de Sabre (GDS), le voyagiste en ligne Lastminute rejoint le groupe suisse Bravofly Rumbo. Un service pionnier qui a perdu de son mordant.

Sabre vient de céder Lastminute.com au groupe Bravofly Rumbo.

C’est une nouvelle page qui se tourne pour ce service pionnier des bons plans de dernière minute d’origine britannique qui s’est recentré progressivement sur le voyages en ligne (vols, hôtels…).

Après avoir développé ses activités en solo pendant 7 ans, il avait intégré en 2005 le groupe Sabre dans le cadre d’une OPA. Montant de la transaction à l’époque : environ 845 millions d’euros (en fait 890 millions d’euros rappelle Les Echos si on prend en compte la dette et la trésorerie).

Depuis, la maison-mère Sabre, positionné comme un fournisseur leader mondial de solutions de voyages et de réservations électroniques (GDS), a effectué un retour en Bourse. Elle dispose encore d’un autre service similaire : Travelocity.

Avec la reprise de Lastminute par Bravofly, les parties évoquent un montant de 97 millions d’euros. La dépréciation est vertigineuse.

Quel est le profil du nouveau propriétaire de Lastminute ? Le groupe Bravofly Rumbo est une agence de voyages en ligne basée en Suisse. Les fondements remontent en 2004 mais le vrai démarrage survient en 2006. Le groupe “e-voyage” exploite des sites Web dans plus de 35 pays (l’Italie, l’Espagne et la France étant les points forts de son business) exploités sous diverses marques (Bravofly, Rumbo, Volagratis, Jetcost, Crocierissime, Viajar et Viaggiare).

Fin 2013, Bravofly Rumbo Group avait annoncé l’acquisition de Jetcost, un comparateur de prix (vols, locations de voiture et hôtels) d’origine française.

En avril, le groupe a fait une entrée en Bourse sur le marché SIX en Suisse mais le démarrage avait été difficile (le prix de l’action avait terminé en dessous de son prix d’introduction à la première séance).

Selon Les Echos, l’intégration de Lastminute va permettre à Bravofly d’élever son volume d’affaires à hauteur de 2,5 milliards d’euros (le double par rapport à 2013).
—-
Quiz : Que savez-vous de l’argent virtuel ?

 

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur