Wanadoo conserve 47 % du marché de l’ADSL en France

Cloud
Information - news

France Télécom affiche des résultats en nette progression, notamment grâce au développement du marché de l’ADSL. Wanadoo France a enregistré en un an près d’un million de nouveaux abonnés haut débit.

A l’occasion de la présentation de ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2004, le groupe France Télécom a annoncé un chiffre d’affaires de plus de 12 milliards d’euros au 30 septembre. Soit une progression de 3,5 % (+ 4,5 % en données pro forma) par rapport aux 11,64 milliards d’euros générés au troisième trimestre 2003. Conformes aux prévisions, les résultats d’exploitation avant amortissement s’élèvent à 4,86 milliards d’euros, soit 3,6 % d’augmentation (4,8 % en données pro forma) sur un an.

Ces bons résultats sont essentiellement dus aux progressions d’Orange (+ 10 % pour 5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires) et de Wanadoo (+ 8 % pour 733 millions d’euros). La marque Internet du groupe de télécommunications compte désormais plus de 9,2 millions d’abonnés en Europe dont près de 3,7 millions en haut débit. En un an, Wanadoo a donc capté 318 000 nouveaux clients européens (+ 3,6 %). Les nouveaux clients, comme nombre d’anciens, portent clairement leur choix sur le haut débit : toujours en Europe, près de 1,6 million d’abonnés ont opté pour un accès ADSL – une progression de plus de 77 % sur un an.

53 % des abonnés sont en haut débit

En France, Wanadoo compte 4,77 millions d’abonnés Internet dont 2,541 millions en haut débit. Ce qui représente des progressions respectives de 9,3 % et 62,5 % pour 407 000 et 977 000 nouveaux clients sur un an. Avec plus de 53 % de la base totale des abonnés, les accès ADSL prédominent désormais sur les offres bas débit. Au troisième trimestre, Wanadoo annonce cependant avoir capté 40,5 % des nouveaux clients ADSL du marché hexagonal contre 34 % au deuxième trimestre 2004. Sa part global de l’accès haut débit tombe ainsi à 47 %, soit un point de moins qu’au précédent trimestre. Une baisse limitée si on la compare aux quatre points perdus lors du premier trimestre de l’année. Les baisses tarifaires consenties sur les nouvelles offres (voir édition du 29 septembre 2004) et l’introduction de nouveaux services comme la voix sur IP et la télévision à travers la Livebox (voir édition du 20 juillet 2004) ont certainement permis de limiter les dégâts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur