Wanadoo et Free étendent la portée du haut débit avec le Re-ADSL

Cloud

Un certain nombre d’utilisateurs jusqu’alors non éligibles au haut débit vont pouvoir bénéficier de l’ADSL version plus longue distance.

Fin mai, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) donnait son feu vert au lancement du Re-ADSL, une technologie qui permet d’étendre la portée du signal haut débit sur la ligne téléphonique (voir édition du 30 mai 2005). Trois semaines plus tard, Wanadoo lance son offre. La filiale Internet de France Télécom propose un forfait 512 Kbits/s étendu en France.

L’offre “réseau étendu” ADSL permettra aux utilisateurs qui ne bénéficient pas de l’ADSL, car situés au delà de 6 kilomètres du central téléphonique, de bénéficier du haut débit (jusqu’à 7 voire 8 kilomètres, ou l’équivalent d’un affaiblissement du signal inférieur à 75 db). Celui-ci sera limité à 512 Kbits en réception pour 128 Kbits/s en émission (avec respectivement 400 et 45 Kbits/s “garantis”). Pas de quoi pavoiser mais ce sera toujours préférable au vieillissant bas débit à 56 Kbits/s. Au moins, le Re-ADSL (comme l’ADSL) présente l’avantage indéniable de libérer la ligne téléphonique. L’offre est proposée à 24,90 euros par mois au-delà des trois premiers mois promotionnels à 19,90 euros.

Soit un prix inférieur de 1 euro à l’offre Extense 512 illimité du FAI. En revanche, les frais d’activation s’élèvent à 60 euros et, surtout, la technologie impose l’emploi d’un modem spécifique au Re-ADSL que Wanadoo commercialise 79 euros. Un tarif que d’aucuns trouveront élevé face aux offres bundle actuelles. Mais l’absence d’effet de masse et les dépenses nécessaires pour implémenter la technologie (nouvelles cartes dans les DSLAM, reroutage spécifique…) obligent, selon France Télécom, à répercuter les investissements sur le coût du modem (un Thomson ST 510 V5 en l’occurrence). Selon France Télécom, les modems ADSL actuels ne supportent en effet pas cette nouvelle technologie haut débit.

98 % de la population

Le Re-ADSL concernerait 300 000 lignes téléphoniques, soit environ 1 % de l’ensemble des prises téléphoniques gérées par France Télécom. Un marché de niche sur lequel seul Free s’est apparemment engouffré suite à l’offre de gros de l’opérateur historique. La filiale d’Iliad annonce, aujourd’hui seulement, avoir lancé une offre similaire le 1er juin dernier. Contrairement à celle de Wanadoo, son offre est compatible avec le modem maison, la Freebox en version 4. Laquelle est prêtée dans le cadre de l’abonnement au forfait habituel de 29,99 euros mensuel. Un abonnement un peu plus onéreux que celui de Wanadoo mais qui inclut la téléphonie illimitée sur les postes fixe en national.

A l’occasion du lancement de la charte des Départements innovants (voir édition du 6 janvier 2004), Thierry Breton, alors président de France Télécom, avait annoncé l’intention de couvrir 95 % de la population à fin 2005. Un chiffre revu à 96 % récemment. Mais c’était sans compter avec le Re-ADSL. Celui-ci pourrait permettre d’étendre la couverture à 97 %. Et les travaux d’études se poursuivent. France Télécom annonce que quelques milliers de lignes supplémentaires pourront bénéficier du Re-ADSL. En fin d’année, ce seront peut-être 98 % de la population qui pourront accéder au haut débit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur