Wanadoo propose l’ADSL à la durée et au volume

Mobilité

Wanadoo enrichit ses offres ADSL en proposant une facturation au temps ou en fonction du volume de données téléchargées.

L’ADSL 128 Kbit/s à moins de 15 euros par mois ? C’est désormais possible, chez Wanadoo, mais avec restrictions. A savoir une consommation à la durée limitée à 20 heures par mois. Un paradoxe pour une technologie qui permet la connexion permanente sans pour autant encombrer la ligne téléphonique. Mais l’offre répondrait à une demande du marché et donne l’occasion au leader des fournisseurs d’accès français d’enrichir sa gamme. “Ce forfait est un intermédiaire entre le bas débit et le haut débit illimité”, justifie-t-on du côté de Wanadoo, études marketing à l’appui. “Nombre de nos clients bas débit ressentent le besoin d’élargir leur bande passante sans pour autant passer plus de temps en ligne.” Si hier on s’envoyait des photos en JPEG par e-mail, aujourd’hui, on s’adresse des vidéos qui décuplent les temps de téléchargement. Au delà des 20 heures de communication, l’heure supplémentaire est facturée 3 euros, avec un plafond de 15 euros. Ce qui revient à payer les 30 euros du forfait illimité 128 Kbit/s actuel.

Cette offre, valable à partir du 3 février 2004, est complétée par une nouvelle tarification du forfait 128 Kbits/s illimité, qui passera à 24,90 euros par mois au lieu de 30 euros, à condition de s’engager pour 24 mois. Wanadoo a donc trouvé le moyen de distinguer son forfait ADSL d’entrée de gamme de celui du 512 Kbits/s proposé au même tarif (sous réserve également d’un engagement de deux ans) depuis la nouvelle grille tarifaire annoncée en décembre 2003 (voir édition du 12 décembre 2003).

5 Go pour 24,90 euros

Toujours dans l’idée de segmenter au mieux sa gamme de services, Wanadoo propose également le 512 Kbits/s limité à 5 Go en download (les données entrantes) uniquement. On ne pourra pas accuser Wanadoo de chercher à limiter l’upload dans une lutte contre le partage de fichiers en ligne (peer-to-peer). Proposé à 24,90 euros par mois, ce forfait à la consommation impose un engagement de 24 mois (29,90 euros pour 12 mois d’engagement), soit une économie de 5 euros sur les offres équivalentes en version illimitée.

Wanadoo n’est pas le premier acteur à proposer un accès ADSL non forfaitaire. Alice, marque de Télécom Italia, propose le 128 Kbit/s à la minute pour 2,5 centimes d’euro (voir édition du 3 octobre 2003). Mais l’offre, qui apparemment se base sur un dégroupage total de la ligne de l’abonné, n’est à ce jour pas en place. De son côté, Neuf Télécom propose du 512 Kbit/s pour 4 centimes d’euro la minute (voir édition du 15 décembre 2003).

Des tarifs optimisés

En se positionnant en termes de durée forfaitaire sur le 128 Kbits/s et de consommation de données sur le 512 Kbits/s, Wanadoo parvient à enrichir ses offres tout en se distinguant de la concurrence. Ces nouveaux forfaits ne vont probablement pas simplifier la compréhension du catalogue du fournisseur d’accès mais ils lui permettent d’optimiser ses tarifs face à une concurrence qui avait réagi très rapidement aux nouvelles conditions du marché. Il ne serait donc pas étonnant que les offres haut débit sur le modèle de la consommation ou de la durée se généralisent à l’ensemble des acteurs du marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur