WAP recherche Wapernautes

Cloud
Information - news

Selon Médiamétrie, non seulement les intentions d’achats d’un téléphone Wap seraient encore très faibles, mais sa notoriété l’est tout autant. Seulement trois Français sur dix déclarent en avoir déjà entendu parler.

Alors que l’opérateur de téléphonie mobile SFR a annoncé que son réseau sera 100 % compatible GPRS avant la fin du mois de décembre 2000, soit 6 semaines avant l’échéance, les derniers chiffres publiés par Médiamétrie font état de la triste percée du Wap. Le GPRS permettrait au Wap de profiter de débits plus importants que l’actuel GSM. Beaucoup tablent donc sur cette norme et à terme sur l’UMTS pour asseoir la technologie Wap en France et en Europe.

En attendant, les premiers résultats du Baromètre Wap 24 000 Médiamétrie-ISL, fournissent une vision assez sévère de ce nouveau marché. Si près de trois Français sur dix déclarent avoir déjà entendu parler du Wap, “les intentions d’achat restent encore faibles”, révèle le baromètre.

Les internautes sont les premiers clients du Wap

Parmi la population de wapernautes, “ce sont les hommes, les jeunes, les CSP+, les Franciliens et surtout les internautes assidus”, qui se révèlent les plus intéressés. L’enquête, qui s’est déroulée en juillet et août auprès de 4 000 personnes âgées de 15 ans et plus, révèle que “près de 15 % des internautes réguliers ont l’intention d’acheter un téléphone Wap”.

Sagem illustre d’ailleurs assez bien la morosité du marché Wap. Le groupe français d’électronique et d’équipements en télécommunications a en effet averti que son chiffre d’affaires pour l’exercice 2000 serait inférieur aux prévisions en raison du retard pris par l’Internet mobile en Europe. Sagem ne devrait vendre que 2,5 millions de téléphones Wap et GPRS au lieu des 4 millions prévus sur le dernier trimestre.

Pour en savoir plus : Médiamétrie


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur