Warner Music libère ses clips vidéo en ligne

Mobilité

Warner Music diffusera ses catalogues de vidéos musicales gratuitement en
ligne. De son côté, EMI signe avec le duo Google-YouTube.

La musique en ligne “gratuite” gagne du terrain… en image au moins. Warner Music, quatrième major du disque, a dévoilé son projet de rendre prochainement accessible en ligne son catalogue de vidéos musicales. En partenariat avec le prestataire britannique Premium TV (qui exploite la plate-forme de distribution de contenus Digi-Suite), Warner Music va créer des chaînes musicales dédiées à destination des internautes.

Ces “centres numériques” (digital hubs) présenteront des clips vidéo selon les auteurs, les genres ou encore les labels et proposeront également des contenus inédits. Les plates-formes en ligne s’enrichiront de services personnalisables (création de playlist, diffusion selon les préférences de l’utilisateur, possibilité de recommander un titre par e-mail…) et d’une offre de vidéos à la demande (VOD) en streaming ou téléchargeables. Ils seront “éventuellement” disponible dans plusieurs langues.

La publicité privilégiée voire le modèle payant

Les contenus disponibles gratuitement seront financés par la publicité. Mais le modèle payant reste envisagé. Notamment à travers le téléchargement des vidéos et par la syndication des contenus à travers les solutions de télévision sur Internet (IPTV) des opérateurs de télécommunication. La diffusion sur téléphones mobiles est également envisagée.

Premium TV assurera le développement et l’exploitation des différentes plates-formes de diffusion des vidéos musicales de Warner Music. Mais aucune date n’a encore été avancée pour le lancement de la première d’entre elle. En déplaçant l’exploitation de son catalogue sur Internet, un canal de diffusion pourtant accusé de porter atteinte à l’économie de l’industrie musicale (en pointant du doigt les réseaux P2P), Warner Music espère trouver de nouvelle sources de revenus.

La major, qui gère les intérêts d’artistes comme Madonna, The Red Hot Chili Peppers, The Deftones ou encore Alanis Morissette, Paul Simon ou Genesis, a accusé une perte de 27 millions de dollars au cours du premier trimestre 2007. Une perte essentiellement imputée à la baisse des ventes de CD (passé de 45 à 19 millions de dollars) alors que la musique numérique à cru de 11 % à 111 millions.

Vidéo : EMI s’ouvre à Google et YouTube
EMI vient de signer avec Google à propos de l’exploitation de vidéos musicales sur YouTube et Google Video. A travers ces deux plates-formes, les internautes pourront partager les vidéos musicales des artistes représentés par EMI. En échange, la maison de disques recevra une compensation financière dont les détails n’ont pas été dévoilés. En trouvant un terrain d’entente avec Google, EMI rejoint les trois autres majors du disques dans les accords d’exploitation de musiques et vidéos sur YouTube.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur