Conduite autonome : le dynamisme de Waymo se traduit en valorisation

BourseEntrepriseMobilité
waymo-valorisation

Waymo, l’entité d’Alphabet/Google spécialisée dans la conduite autonome, pourrait être valorisée 70 milliards de dollars, selon la banque d’affaires Morgan Stanley.

Waymo a pris de la puissance sur le marché de la conduite autonome mais aussi en termes de valorisation. La branche spécialisée d’Alphabet (incluant Google) pèserait lourd au regard de l’effervescence dans cette course technologique.

Brian Nowak et Adam Jonas, deux analystes de la banque d’affaires Morgan Stanley, évaluent Waymo à 70 milliards de dollars. Une sortie de la branche conduite autonome du périmètre d’Alphabet pourrait être envisagée avec une possible introduction en Bourse.

A titre de comparaison, des constructeurs traditionnels comme General Motors (GM) et Ford sont respectivement valorisés 50,4, et 44,9 milliards de dollars alors que le second vient de changer de CEO car les actionnaires considéraient que la transformation n’allait pas assez vite. Tesla, la firme californienne d’Elon Musk, vaudrait 49,8, milliards de dollars.

Uber, qui l’exploite l’app vedette de mises en relation entre chauffeurs VTC et passager et qui s’implique désormais dans l’innovation associée à la conduite autonome, est  valorisée dans une fourchette 50 -70 milliards de dollars.

Selon le raisonnement des analystes financiers, le nombre de véhicules autonomes de Waymo est évalué à 3 millions d’ici l’horizon 2030. Chacun d’entre eux effectuant une moyenne de trajets de 65 000 miles par an (presque 105 000 kilomètres), avec un revenu généré moyen de 1,25 dollar par mile. Selon les prévisions d’Adam Jonas, Waymo serait profitable d’ici 2022 à ce rythme.

Son écosystème est également valorisant. Les véhicules de type Chrysler Pacifica, exploités par ses soins, ont déjà parcouru plus de 4,8 millions de kilomètres sur route (sans compter les milliards de kilomètres réalisés en mode simulation). Les tests grandeur nature de ses véhicules autonomes sont effectués dans la Silicon Valley en Californie, à Seattle (Etat de Washington), à Portland (Oregon) et à Austin (Texas).

De surcroît, le mois dernier, Waymo a effectué un four de force : mettre à disposition des habitants de Phoenix (Arizona) de tester ses voitures 100% autonomes. Une centaine de monospaces Chrysler Pacifica (modèle 2017) ont été mis à dispositions des résidents avec un usage gratuit et illimité. L’objectif est de collecter un maximum de données pour peaufiner le logiciel et les algorithmes.

Parallèlement, Waymo a noué un partenariat stratégique avec Lyft (challenger d’Uber) pour accélérer la généralisation des véhicules 100% autonomes à travers des projets pilotes et des efforts de R&D en commun.

On évoque également des discussions avec le constructeur automobile japonais Honda à propos du développement de technologies allant dans le même sens.

D’un point de vue protection des brevets, l’ex-Google Self-Driving Car Project devenu la branche Waymo d’Alphabet/Google a aussi décidé d’en découdre avec Uber, accusé de vols de secrets technologiques et commerciaux dans le domaine de la conduite autonome.

(Crédit photo : @Waymo)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur