« Wearables » et paiement mobile : Fitbit parie sur Coin

E-paiementMarketingMobilité
fitbit-coin
2 2

Fitbit acquiert, auprès de la start-up américaine Coin, une technologie de gestion du paiement mobile dédiée aux « wearables ».

Le développement* du paiement mobile passera-t-il par les « wearables » de type smartwatch et bracelet connecté ?

Fitbit fait le pari en s’offrant l’essentiel des technologies de Coin.

Cette start-up basée à San Francisco s’est fait connaître avec un système qui permet de réunir plusieurs cartes de paiement (crédit, débit, fidélité…) sur un même support physique.

Dans la pratique, l’utilisateur scanne ses différentes cartes avec un lecteur connecté à son smartphone via la prise jack.

Les informations sont transmises par Bluetooth, via l’application dédiée (iOS, Android), vers la carte Coin, dotée d’un écran et d’un bouton pour basculer entre les cartes.

La version 2.0 du produit était arrivée sur le marché il y a quelques mois, avec comme principale nouveauté la prise en charge des cartes à puce (norme EMV).

Les accords limités avec les banques ont toutefois nettement diminué l’intérêt du dispositif, comme l’a souligné Engadget à l’occasion d’un tour du propriétaire. Sans compter les nombreuses incompatibilités recensées, que ce soit avec les terminaux de paiement anciens ou certains distributeurs de billets.

Fitbit a d’ailleurs choisi de ne pas mettre la main sur les technologies associées à ce produit.

Le fabricant américain, coté en Bourse et leader mondial sur le marché des « wearables » au sens d’IDC, s’est concentré sur la plate-forme de paiement développée par Coin et objet d’une alliance constituée en début d’année avec des acteurs comme Omate, Moov ou Atlas Wearables.

Le deal porte sur des éléments de propriété intellectuelle, mais aussi sur les équipes du projet. Coin, pour sa part, arrête la commercialisation de sa « carte multicompte » et suspend par la même occasion son programme pour les développeurs.

Fitbit attendra au moins l’année prochaine pour intégrer la technologie Coin dans son offre. Embouteillage à prévoir dans un secteur où les initiatives se multiplient, qu’elles réunissent des acteurs majeurs (Visa avec Swatch sur la montre Bellamy) ou qu’elles émergent sur les plates-formes de crowdfunding (par exemple, sous forme de bagues, avec Kerv ou NFC Ring).

* En l’état, le paiement mobile n’a pas encore percé. Tout du moins en France, selon le dernier baromètre Cofidis-Crédit mutuel-CIC : 6 % des sondés déclarent l’utiliser.

Crédit photo : A. Aleksandravicius – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur