Web 2.0 : Dassault Systèmes rachète Netvibes

Cloud
Netvibes logo

Start-up d’origine française basée à San Francisco, Netvibes passe dans le giron de Dassault Systèmes (3D, PLM), qui intègrera ses technologies au sein de son offre cloud.

Dassault Systèmes annonce le rachat de Netvibes, une société Internet de la vague 2.0 spécialisée dans les technologies d’agrégation RSS et l’analytique sociale sémantique.

Le montant de la transaction n’a pas été précisé.

Bernard Charles, P-DG de la filiale Dassault dédiée à l’édition de logiciels 3D et PLM (gestion de cycle des produits), entrevoit des perspectives liées à l’analyse de l’e-réputation des marques.

Netvibes est l’idéal pour notre plate-forme 3D Experience. Il va agréger, depuis des milliers de sources, les informations liées aux produits, services et expériences utilisateur.”

A l’origine, Netvibes avait été créé en septembre 2005 par Tariq Krim sur le nouveau segment des pages d’accueil personnalisables.

Après avoir monté en puissance en pleine émergence du 2.0, le Net-entrepreneur a pris du recul en mai 2008 sur fond de divergence stratégique (tout en restant actionnaire).

Le DG Freddy Mini prend alors les commandes.

“Tout l’enjeu pour Netvibes, c’est de devenir adulte sans perdre son âme” , avait déclaré à l’époque Pierre Chappaz, investisseur et ancien co-dirigeant de la start-up.

Son siège social est délocalisé à San Francisco, mais ses équipes techniques restent implantées dans l’Hexagone.

En sept ans d’existence, la société Internet a levé 16 millions de dollars, notamment auprès de fonds comme Accel Partners et Index Ventures.

Au dernier pointage, Netvibes revendique quelque 4 millions d’utilisateurs (essentiellement des particuliers) réunis, en sept ans d’exercice, sous la bannière de son offre gratuite.

S’y adjoint un demi-millier de souscripteurs à la formule premium, intronisée en octobre 2011.

Moyennant une contribution mensuelle de 499 dollars, le simple concept du flux RSS s’enrichit d’une expérience analytique approfondie, à l’appui de fonctionnalités sémantiques.

Outre l’examen, dans un écosystème de 260 000 flux et applications dont les réseaux sociaux, de variables telles que les sentiments de l’internaute, Netvibes propose aux entités soucieuses de renforcer leur présence sur la Toile une interface centralisée d’administration.

Dassault Systèmes pourrait s’approprier ce tableau de bord “intelligent” et l’implémenter en guise de composante de son cloud.

Sur Twitter, Tariq Krim se montre ravi pour Netvibes. “C’est une nouvelle étape pour la compagnie. Félicitation à l’équipe.”

En juin 2010, Dassault Systèmes avait acquis une société Internet françaises dédiée à la recherche d’information en entreprise : Exalead (135 millions d’euros)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur