Web 2.0 : qui veut partager un café avec François Hollande ?

Marketing

Le candidat socialiste à l’élection présidentielle s’inspire de Barrack Obama pour proposer à quelques internautes tirés au sort de partager un café à son QG de campagne.

“Voulez-vous prendre un café avec François Hollande ?”

C’est la question qui accueille  les internautes se rendant sur la page d’accueil du site de campagne du candidat socialiste à l’élection présidentielle.

Les internautes intéressés par cette (très décente) proposition doivent donc se rendre sur Francoishollande.fr, et remplir un formulaire en y précisant nom, prénom, téléphone, courriel et code postal.

En option, ils peuvent ajouter les adresses e-mails de trois amis intéressés par la campagne socialiste, et préciser leur question pour François Hollande.

Une fois le formulaire rempli, l’internaute reçoit un mail de confirmation, qui le renvoie vers un nouveau questionnaire lui proposant de s’engager plus en avant dans la campagne présidentielle (actions web participaf ou distributions de tracts…)

5 gagnants seront tirés au sort. Les résidents de province se verront offrir l’aller-retour en train (2ème classe, et 200 euros maximum).

Une fois à Paris, ils pourront visiter le QG de campagne de François Hollande. Ils seront ensuite invités à prendre un café avec le candidat en discutant de son programme et de la campagne.

Plus qu’une opération de communication, l’initiative semble donc être un outil de recrutement de e-militants.

Cette initiative de campagne Web est inspirée par une initiative de Barrack Obama proposant à 4 internautes de gagner “a dinner with Barack“.

Sauf que pour participer à l’opération américaine, il faut obligatoirement faire un don à la campagne du candidat, et bien sur donner ses informations de contact. Deux en un, donc.

Comme le soulignait Benoît Thieulin (P-DG de l’agence de communication interactive La Netscouade) dans une récente interview sur ITespresso.fr, le président américain est la principale inspiration des campagnes politiques Web modernes.

Et en ce sens, Barack Obama utilise les plates-formes en ligne avant tout pour rassembler et organiser ses troupes, et recruter des militants.

Une stratégie bien assimilée par le PS, qui s’appuie sur la plate-forme La Coopole pour coordonner sa campagne tant en ligne que physique.

En comparaison, l’UMP se sert d’Internet avant tout comme moyen de communication de masse.

Testez-vous avec notre Quiz sur les réseaux sociaux.

(Crédit photo : ©-karandaev-Fotolia.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur