Web 2.0 : Last.fm va faire péter la musique chez CBS

Mobilité

Le “site de la révolution musicale communautaire” intègre le network
américain dans un méga-deal de 280 millions de dollars.

Depuis le rachat de YouTube par Google ou de MySpace par News Corp, on n’avait guère entendu un tel résonnement. CBS Corporation vient d’annoncer l’acquisition de Last FM, qui se présente comme le “site de la révolution musicale communautaire”.

Le groupe audiovisuel, qui exploite notamment le premier réseau radio commercial aux Etats-Unis, n’a pas lésiné sur les moyens en allongeant 280 millions de dollars pour acquérir la start-up Web 2.0. Fort de l’acquisition de ce réseau communautaire, CBS assure prendre possession d’une base de données de “15 millions de comptes actifs répartis sur 200 pays”*.

Last.fm fait partie de cette nouvelle génération de jeunes pousses qui surfent sur la vague du social networking. Installée à Londres, la jeune pousse, créée par Felix Miller, Martin Stiksel et Richard Jones, a vocation à faire partager les goûts musicaux et mettre en avant des nouveaux talents.

“CBS a tout compris”

Dans une contribution sur le blog de Last.fm déposée à la suite de l’annonce du rachat, Richard Jones indique que “CBS a compris la vision de Last.fm, l’importance de notre audience et de notre communauté vibrante et vocale, notre obsession à recueillir toutes les statistiques liées à la musique et notre détermination à offrir toutes les chansons enregistrées”.

La localisation de la société devrait rester à Londres et l’équipe dirigeante devrait rester en place pour poursuivre les activités de manière autonome.

Récemment, CBS avait annoncé d’autres investissements Internet comme le rachat de Wallstrip.com (blog vidéo dédié au monde de l’entreprise), une prise de participation dans Joost (programmes TV à la demande) et Spot Runner (régie Internet donnant accès à la pub TV).

*Une mention intéressante puisque, pour l’anecdote, le nombre de pays recensés par le network américain dépasse le nombre de pays recensés par l’ONU (192 sur les 195 que l’institution reconnaît). Naturellement, le compte doit être bon si l’on intègre les mondes virtuels comme Second Life ou World of Warcraft :-)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur