Web 2.0 : Microsoft France précise la stratégie ‘Softwares-Services’ du groupe

Cloud

L’occasion pour la division Plate-formes et Ecosystème (DPE) de Microsoft
France de présenter davantage Silverlight, l’application “Flash killer”.

“L’industrie se trouve à un carrefour dans le développement de nouvelles applications”. Marc Jallabert, Directeur de la division Plate-formes et Ecosystème (DPE) chez Microsoft France, est catégorique. L’événement Mix 07, du nom d’un séminaire professionnel regroupant des développeurs et créatifs Web qui s’est déroulé la semaine dernière à Las Vegas, a permis à Microsoft de dévoiler plusieurs nouveautés autour des thèmes de “l’expérience utilisateur” et de la “collaboration”.

Deux domaines certes fédérateurs mais assez abstraits a priori. Néanmoins, l’éditeur s’est rattrapé en annonçant le lancement de Silverlight, une technologie pour navigateurs Web permettant la lecture de contenus multimédia et la mise au point d’applications Internet enrichies (Rich Internet Applications ou RIA).

En attendant, place à la présentation du produit. Dans le cadre d’un point presse organisé mercredi 9 mai à Paris, Microsoft France a dévoilé de nouveaux éléments de sa stratégie Internet “Software + Services”, qui condense sa vision Web 2.0.

L’éditeur affiche sa volonté d’être présent sur trois maillons essentiels de la chaîne de développement : volet client (à travers Windows Vista, le moteur XNA pour développer des jeux pour la Xbox ou ASP.net/Ajax), volet serveurs (Windows Server dit Longhorn ou ISS), volet services (Windows Live, Xbox Live, Office Live, Windows Update).

Trois grandes caractéritiques de Silverlight

La division DPE de Microsoft France fait une distinction entre les applications dites “Web universel” et celles de la catégorie ” Experience d’abord” fondées sur la puissance de la machine. Des briques fonctionnelles comme Windows Presentation Foundation (ou WPF) entrent plutôt dans la deuxième catégorie.

Pour le cas de Silverlight, Marc Jallabert estime qu’il s’agit d’une ” combinaison des deux” (“Web universel” et “Experience d’abord”). Le représentant de Microsoft France a rappelé les trois principales caractéristiques de son nouveau jouet technologique Rich Internet Application (RIA) : il s’agit d’un module d’extention (plug in) multi-navigateurs (IE, Firefox de la Mozilla Foundation et Safari d’Apple), multi plates-formes (Mac, Vista, Windows Mobile) et multi-langages de développement. L’ouverture trouve quelques limites. “Novell compter porter Silverlight sur Linux mais cela ne viendra pas de Microsoft”, précise Marc Jallabert.

Côté utilisateur, l’usage de Silverlight ne requiert pas un lecteur média comme Windows Media Player. A peine lancée, Microsoft annonce que l’application RIA, qui s’ouvre au streaming et à la haute définition (format 720p), sera présente sur des supports PC, postes de télévision ou des terminaux mobiles.

(suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur