Web 2.0 : Yoono veut séduire les utilisateurs des réseaux sociaux et des messageries instantanées

Mobilité

Recherche de photos et vidéos et widgets pour gérer les contacts de ses réseaux sociaux composent la nouvelle version du moteur de recherche collaboratif.

On connaissait Yoono, le moteur de recherche collaboratif (1,3 million d’utilisateurs à travers le monde selon ses créateurs) qui propose, à chaque recherche effectuée sur Internet, une liste de personnes, de blogs et de sites en rapport avec ses centres d’intérêts. En voici la V2 pour le navigateur Firefox (les utilisateurs d’Internet Explorer devront patienter jusqu’en juillet) : “C’est un véritable navigateur social”, affirme Pascal Josselin, PDG et co-fondateur de ce service Web 2.0. Téléchargeable depuis quelques jours en béta privée (il faut demander un code d’accès aux équipes techniques – ça fait très chic : on a l’impression de faire partie des happy few… ) sur le site de Yoono, cette V2 propose une nouvelle toolbar verticale beaucoup plus riche.

A côté du fameux petit gadget qui propose toujours des sites à découvrir (le bouton “Surprise” m’a emmené sur Bighugelabs – créer une couverture de magazine à partir de ses photos – et sur Croire.com – l’aventure chrétienne au coeur du web… ), on trouve désormais des photos et des vidéos sur le thème de sa recherche, mais surtout un bouton pour accéder à ses contacts dans ses réseaux sociaux (Facebook, Flick, Piczo, Friendfeed… Linkedin devrait être ajouté avant la fin de l’été) et ses messageries instantanées (MSN, ICQ, Gadugadu, Yahoo… ).

Résultat : on a sous la main tout ce qui faut pour rester en contact avec tous ses copains du monde entier. “Yoono vous permet de mieux gérer votre vie numérique, résume Pascal Josselin. Cet outil donne à Monsieur tout le monde accès au web 2.0. Quelques minutes chaque jour suffisent pour avoir une vraie vie sociale en ligne… “

Quelques minutes? Voire, la tentation, avec ce nouvel outil, est grande de passer son temps à surfer, comme au bon vieux temps des débuts du web, de site en site, de site en photo, de photo en vidéo, de l’envoyer à un ami, de commencer à tchater avec lui… Mais c’est peut-être exactement ce que recherchent les créateurs de Yoono : capter notre cerveau et en profiter pour lui proposer de la publicité… “Nous sommes en contact avec Yahoo Europe pour monétiser notre toolbar, explique Pascal Josselin. Nous allons leur envoyer des mots-clés, en fonction des centres d’intérêt de chaque internaute, et en retour Yahoo affichera une publicité ciblée en bas de notre toolbar.”

Un modèle économique qui a, en tout cas, séduit les responsables du fonds d’investissement AGF Private Equity. Après avoir apporté 1,7 million d’euros à Yoono en novembre 2006, ils s’apprêteraient à lui verser plus de 2 millions. “J’ai leur accord de principe, affirme Pascal Josselin. Ils doivent juste me confirmer le montant de leur apport.”

Créée en 2005 par Pascal Josselin et Laurent Querel, Yoono est maintenant implantée à Paris et à San Francisco et compte une trentaine de collaborateurs. Elle utilise, pour gérer les requêtes de ses utilisateurs, une quinzaine de serveurs hébergés chez un prestataire extérieur. 100 millions de favoris seraient stockés dans sa base de données.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur