Web design : Microsoft fait son Cirque autour de Silverlight

Cloud

Lors de sa session Mix 07-Paris dédiée à la créativité sauce Web 2.0 ,
Microsoft a tenté de séduire les communautés de designers et de développeurs.

Microsoft ressemble finalement à la façade du Cirque D’Hiver, qui a abrité tout au long de la journée de jeudi la session MIX 07 dédiée aux développeurs et designers : en rénovation. Certes, c’est un brin provocateur. Mais, finalement, cette image n’est pas si éloignée de celle esquissée par Eric Boustouller lors de la conférence d’introduction de la journée consacrée aux outils technologiques pour le monde des développeurs et des designers.

Le PDG de Microsoft France a reconnu les bienfaits de Silverlight, la technologie de développements de Rich Internet Application (RIA) en termes d’interopérabilité (multi-navigateurs et multi-plates-formes de développement?). “C’est vrai qu’il y a un vrai changement?peut-être une auto-critique”, suggère Eric Boustouller. Illustration de cette volonté d’ouverture : Miguel de Icaza, en qualité de vice-president development et fondateur du projet Mono chez Novell, devait présenter une version préliminaire de Silverlight sous Linux lors d’une démo en fin de journée.

Dans le cadre de Mix 07 qui était présenté comme “la nouvelle scène Web qui fête la créativité”, Microsoft a déployé les grands moyens pour promouvoir ses outils technologiques de développement (Silverlight mais aussi sa suite d’outil Expression Studio) et ses propres services Web 2.0 (comme Popfly qui permet de construire et de partager des applications Web de type mash-up) mais aussi présenter des démo d’applications Web nouvelle génération en provenance de jeunes pousses (Dismoiou.fr, Scooplive, Zlio, Virtuoz?).

“Le choix le plus large aux consommateurs”

Côté Silverlight, l’heure est à “l’évangélisation” du plug-in d’exécution d’applications multimédia au sein de navigateurs Web. Début juin, Microsoft France avait déjà effectué une présentation du potentiel de cette solution RIA. Au Cirque d’Hiver, une nouvelle opération séduction est menée auprès des développeurs et des designers.

Sanjay Parthasarathy, corporate vice president de Microsoft en charge des plates-formes et des éco-systèmes, a fait le déplacement à Paris pour haranguer les foules sur la stratégie “Software et services”, tout en présentant les principaux atouts de Silverlight : exploitation vidéo, moteur d’exécution pour la programmation et l’appel à la collaboration entre développeurs et designers.

“Nous voulons offrir le choix le plus large aux consommateurs, qui sont plus exigeants qu’avant (?)Dans le domaine des logiciels, l’expérience utilisateur est la technologie la plus importante dans les trois ans à venir” , explique Sanjay Parthasarathy.

“Quelque chose change chez Microsoft”

La puissance invitante Microsoft fournit beaucoup d’efforts pour séduire les designers de tous rangs. Une première table ronde, organisée le matin, permet à Brice le Blévennec, fondateur et associé de l’agence de création interactive belge Emakina.net (groupe Reflect), de donner son point de vue sur l’arrivée de Microsoft au pays des designers.

Même si nous sommes plutôt habitués à utiliser les outils d’Adobe avec des iMac, il faut reconnaître que quelque chose change chez Microsoft”, concède le spécialiste du Web design.

Autre invité : Maurille Larivière, en qualité de directeur du State College Designer. Cet établissement français d’enseignement dédié au design (produits, vie numérique?) a entamé depuis un an une collaboration avec Microsoft sous la forme d’un “partenariat industriel”.

Programme Idées étendu

Ce n’est pas une exception puisque Marc Jalabert, en qualité de responsable de la division Plates-formes et Ecosystèmes chez Microsoft France, a annoncé que le programme Idées, initié il y a deux ans et destiné aux jeunes pousses, est désormais étendu aux établissements d’enseignements et aux agences design et développement “capables de définir de nouvelles expériences utilisateurs”.

Les noms des premières structures intégrant le dispositif Idées ont été dévoilés. Citons notamment le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou , la communauté des Designers interactifs, l’agence i-Breed.com ou l’INFA (Institut National de Formation et d’Application).

Rappelons que le programme Idées à vocation à “rapprocher les jeunes pousses des clients Microsoft” sans notion de prises de participation capitalistique ou d’échange de propriété intellectuelle. Depuis la création de ce dispositif il y a deux ans, 50 start-ups françaises ont adhéré à ce programme Microsoft. L’éditeur rappelle que 20 d’entre eux ont déjà levé des fonds et que 10 d’entre eux ont dépassé la barre du million d’euros de chiffre d’affaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur