WebDAV : création collaborative de pages Web

Cloud

WebDAV est une solution universelle pour la publication Web distribuée. Basé sur HTTP 1.1, ce protocole permet d’organiser, de partager, de retoucher et de publier en ligne des documents, en provenance de plusieurs auteurs. Avec WebDAV naît un système de fichiers spécifique pour stocker des documents décrits en XML sur le serveur Web.

Issu de l’IETF (Internet Engineering Task Force), WebDAV est une extension du protocole HTTP dédiée à l’édition en ligne collaborative. Apparu l’année dernière, WebDAV a été récemment implémenté dans des outils professionnels comme l’éditeur Web dynamique Golive 5.0 d’Adobe et WebCT, le logiciel libre de formation en ligne. WebDAV (pour Web Distributed Authoring and Versioning protocol for the Web), autorise l’édition d’un document, à partir de Golive ou d’un éditeur texte, sans altérer son contenu, ni sa structure. La fonction se révèle pratique lorsque webmestres et développeurs interviennent successivement sur un projet Web. Bref, ce protocole a été conçu pour permettre à plusieurs personnes de travailler sur un même site. Une fonction de verrouillage interdit l’édition d’une même page par plusieurs personnes simultanément.Le développement de WebDAV n’est pas encore terminé. L’IETF planche sur les mécanismes de contrôle d’accès, de reroutage de requête de ressource et à quelques autres propriétés. Notamment, l’IETF se concentre sur la gestion de la configuration. Bien sûr, il est possible d’utiliser un outil de workflow traditionnel pour suivre la trace de toutes les modifications effectuées, mais il est plus simple d’incorporer l’information concernant la modification directement dans le document concerné et de diffuser son URL, au lieu d’envoyer par e-mail le fichier HTML et tous ses sous-composants. De plus, WebDAV suit le modèle distribué du Web qui permet à n’importe quel utilisateur autorisé d’accéder au document, le modifier, et l’éditer. WebDAV transforme le Web en un gigantesque système de fichiers avec ses fonctionnalités de lecture, de contrôle et d’écriture. Par ailleurs, le système WebDAV est indépendant de l’objet édité : de ce fait, un développeur pourra préparer l’édition de composants d’une page HTML comme des éléments graphiques ou des applets Java, comme le texte d’une page. Côté technologie, WebDAV est une extension de HTTP qui utilise le XML pour insérer les informations concernant les attributs et les commandes dans les métadonnées. Grâce au XML, de nouvelles propriétés s’ajoutent au document. Par exemple, cela permet le support de jeux de caractères internationaux. Aussi, WebDAV amène un nouveau type de ressource Web connu sous l’appellation de collection. Les collections identifient un groupe d’objets ou de documents qui partagent des propriétés communes. La ressource de collection peut remplacer le concept de hiérarchies de fichiers et de répertoires qui composent un site Web. Une collection Web n’impose pas de hiérarchie ou de structure à ses membres, et rend le processus assez flexible pour décrire les groupes de fichiers, les terminaux, ou les objets d’application. Les partisans de WebDAV ? et cela n’est pas encore évident pour la communauté des développeurs ? argumenteront que cette technologie permet d’éliminer les scripts CGI, qui permettent à une page d’interagir avec ses visiteurs (par l’intermédiaire de forums, de transferts de fichiers, etc.). Quant à la plupart des éditeurs, sans doute attendent-ils que la demande des utilisateurs soit suffisamment forte pour l’implémenter dans leurs produits. Ou bien trouvent des alternatives dans des technologies propriétaires.Pour en savoir plus : * Groupe de travail WebDAV de l’IETF * WebDav * Les origines de WebDAV


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur