Webroot publie un rapport sur les logiciels-espions

Cloud

L’éditeur de logiciels de sécurité sur Internet a analysé la menace des spyware et des adware pour les entreprises et les particuliers.

Fenêtres publicitaires intempestives, détournements de pages d’accueil, redirections de recherches Internet, pollutions de fichiers système ou adresses DNS…Dans un rapport intitulé State of Spyware, document qui fera l’objet d’une réactualisation désormais trimestrielle, Webroot a analysé les nombreuses dérives en lien avec les logiciels-espions.

Et cela n’est pas près de s’arrêter. En effet, de plus en plus de sites et de pages Web abritent des spywares. Selon Webroot, le nombre de PC d’entreprises infectés est estimé à 87%. L’éditeur de solutions de sécurité sur Internet, qui a effectué une levée de fonds importante en début d’année (voir édition du 10 février 2005), a dressé un état des lieux des dix logiciels-espions les plus redoutables. Parmi eux figure le tristement célèbre CoolWebSearch qui compte plus de 100 variantes. Son éditeur Intermix Media se retrouve d’ailleurs dans le collimateur de la justice de l’Etat de New-York.

Les attaques sur les firmes, et plus particulièrement les institutions financières, peuvent entraîner des pertes de plusieurs millions de dollars. Les spywares constituent donc un danger à surveiller étroitement par les services sécurité et support, d’autant plus qu’ils peuvent aussi considérablement ralentir les performances d’un réseau. L’Internet Advertising Bureau évalue cette économie souterraine à 25% du marché actuel de la publicité en ligne, avec un chiffre d’affaires estimé à 2 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur