WebRTC intégré dans Chrome : Google veut bousculer le marché des navigateurs

Marketing

La technologie prometteuse de Google, favorisant le support en temps réel de la voix et de la vidéo au sein des navigateurs, est intégrée dans une version alpha de Chrome.

Google vient de diffuser une version alpha (une sorte de pré-bêta) de son navigateur Chrome avec le support de WebRTC.

La technologie de Google devrait bousculer les navigateurs avec le support temps réel de la voix et de la vidéo.

Il s’agit d’une version disponible dans le Dev Chanel (canal de développement) qu’il est possible d’installer (afin d’activer WebRTC, il faut lancer Chrome avec ce commutateur : “–enable-media-stream”).

Basé sur les technologies de Global IP Solutions (société acquise par Google en 2010), WebRTC avait été basculé par Google en mode open source à la mi-2011.

Le groupe Internet compte sur un développement rapide de ce standard adoubé par le consortium W3C (World Wide Web).

D’autres sociétés supportent webRTC dans leurs navigateurs (Mozilla avec Firefox et Opera) grâce au framework rendu disponible en licence open source par la firme Internet de Moutain View.

Les développeurs de Chromium peuvent également écrire des applications en mettant à profit ce standard.

Il s’agit de donner des capacités de communication audio mais aussi vidéo en natif dans le navigateur internet.

Nul besoin alors de plug-in afin de jouir par exemple d’une application de type VoIP au sein de son navigateur. Le streaming vidéo en temps réel peut dès lors devenir réalité au sein même d’applis Web.

Les possibilités sont infinis et des domaines comme le jeu vidéo sont visés.

A cet effet, on se souvient que l’API Gamepad avait été diffusée fin novembre 2011 par Google. Elle autorise le support de périphériques USB (comme une manette de jeu vidéo) par le navigateur (sans plug-in une nouvelle fois).

Des sociétés IT s’attellent déjà à développer des applications. C’est le cas de Polycom, Vonage, Vehix.com, Semens et PCCW.

Apporter des capacités de pointe à la fois vocale et vidéo dans le navigateur rend les choses plus faciles pour les développeurs Web afin qu’ils intègrent les communications en temps réel dans leurs applications”, commente Niklas Enborn, ingénieur logiciel chez Google, dans une contribution blog en date du 18 janvier.

“Au lieu de compter sur des plug-in propriétaires, personnalisés et spécifiques à chaque OS, ils peuvent désormais facilement créer et maintenir leurs applications à l’aide de quelques simples API JavaScript et laisser le navigateur se charger du reste.

Une véritable révolution pour les navigateurs qui devraient transformer les navigateurs en logiciel central omnipotent de l’ordinateur.

Mais n’est-ce pas là la définition même de Chrome OS ? Chrome OS et donc les Chromebooks qui s’appuient sur cet OS, pourraient en effet prendre leur véritable envol avec la richesse d’applis que promet WebRTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur