Webzzle, un moteur de recherche collaboratif pour défricher le “Web-puzzle”

Mobilité

Cette jeune pousse française veut transformer le Web en “cerveau collectif”
sous une forme plus interactive et plus dynamique.

Co-fondée par Xavier Vaucois, la société a été lauréate du concours de création d’entreprises de technologies innovantes organisé par le ministère de la Recherche et l’Agence pour l’innovation. En réalité, il s’agit d’une précédente structure, celle de Webzzle restant à créer officiellement.

Après ouverture d’un compte, on arrive dans un espace personnalisable et on ajoute des boutons à son navigateur. Dès que l’on voit une information intéressante sur un site, il suffit de cliquer sur le bouton Webzzle Enregistre, de créer un ou des objets associés et d’y associer des concepts. A partir de ce nouvel élément placé dans son dossier, on peut explorer les résultats proches des autres utilisateurs.

Avantage sur les robots traditionnels des moteurs de recherche : les hommes sont en mesure de faire l’analyse d’informations non textuelles comme une vidéo ou un enregistrement audio. Aussi Xavier Vaucois explique que les possibilités des mots-clefs sont limitées : “différentes chaînes de caractères peuvent signifier un concept unique (Web 2.0, Web2, Internet 2), des chaînes identiques peuvent signifier des concepts multiples comme Tiger (l’animal) ou Tiger (le nom d’une version de Mac OS), les associations de mots dans les phrases changent le sens”.

Le Net-entrepreneur ajoute cependant qu’il considère “plus Webzzle comme un complément qualitatif des autres moteurs mots-clés, qui sont très bien pour le quantitatif”. Ainsi, Webzzle et Google sont complémentaires. C’est pour cette raison que le moteur leader a été intégré. Il faudrait un minimum de 10 000 utilisateurs actifs quotidiennement pour obtenir des résultats pertinents. Le service se targue d’en avoir déjà 500.

Plusieurs méthodes envisagées pour stimuler les contributeurs

Pour inciter les internautes à participer, Webzzle compte rémunérer les collaborateurs les plus dynamiques, selon des règles qui n’ont pas encore été définies. Le reversement d’argent à des particuliers étant problématique sur le plan fiscal et social, d’autres solutions sont envisagées comme des produits offerts.
Bien sûr, il faut pour cela que Webzzle génère de l’argent. Le modèle économique choisi repose sur la publicité, avec des bandeaux et des liens sponsorisés.

Comment éviter que des personnes ne fassent la promotion de leurs propres sites Internet en se faisant passer pour de simples internautes ? “Nous ne cherchons pas à l’éviter. Webzzle prend en compte l’ensemble des qualifications des utilisateurs : leur habitude, leur niveau ‘d’énergie’ et de ‘ressources’ est enregistré dans Webzzle”, explique Xavier Vaucois.

Energie ? Ressource ? Des concepts qui nécessitent quelques explications pour cerner le mécanisme. “Il faut savoir qu’à chaque qualification d’une ressource Web, celle-ci vous donne de l’énergie et, en échange, vous lui en fournissez. En comparant les niveaux d’énergie entre eux, Webzzle prend des décisions.”

Le système repose sur une architecture JE22/MySQL et, selon les concepteurs, la montée en puissance serait aisée. Ils cherchent actuellement un financement afin d’accroître le nombre de machines.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur