Wengo dévoile la version finale de sa place de marché virtuelle

Mobilité

Le service de mise en relation Wengo prend un nouveau virage. Avec l’offre de
service des internautes particulièrement mise en avant.

Wengo a choisi le jour du printemps, le 21 mars 2007, pour lancer ce que l’on pourrait considérer comme la version 1.0 de son service homonyme de mise en relation des internautes. Nouveau logo, identité graphique complètement corrigée et ergonomie simplifiée, le nouveau Wengo est bien différent de la précédente version présentée en octobre 2006. Le site se positionne désormais clairement comme un véritable portail de services proposés par des internautes experts en leur domaine.

“Le parcours client a changé”, précise d’entrée Patrick Amiel, directeur marketing de Wengo. La page d’accueil se concentre désormais sur l’offre de services. Elle met en avant les conseillers et autres experts qui proposent leurs connaissances à l’intention des visiteurs. La mise en relation est également simplifiée puisqu’il suffit, une fois la matière trouvée, de cliquer sur le bouton “Appelez-moi” pour être mis en relation (à condition de disposer d’un compte Wengo au préalable).

Comme précédemment, la mise en relation entre l’expert et l’acheteur s’effectue intégralement via l’interface Web du service, en audio et/ou en vidéo (à condition de disposer d’un casque/micro et/ou d’une webcam). Nouveauté, le vendeur a la possibilité de placer une vidéo de présentation hébergée sur une plate-forme dédiée (Daylimotion, YouTube…) sur son espace d’accueil. Le nouvel environnement d’accompagnement intègre un module de messagerie instantanée (chat) et un espace de sauvegarde de notes. Il s’enrichira prochainement d’un diaporama (slideshow), d’un bureau partagé (paperboard) pour la correction dynamique d’exercice et d’un module de tarot pour l’astrologie et la voyance. Un service particulièrement apprécié des internautes avec le “coaching”, selon Patrick Amiel.

14 000 utilisateurs, 1 000 vendeurs

Le modèle économique n’a pas changé. Le vendeur fixe librement ses tarifs, Wengo se rémunère au pourcentage. Les 3 premiers appels sont gratuits. Ce qui permet notamment au vendeur de se voir attribuer une note. Wengo a en effet ajouté un système de notation qui permet à la communauté d’évaluer les experts. Dès le mois prochain, la société lancera des opérations d’appels mystères pour vérifier en interne la compétence des vendeurs.

Aujourd’hui, la place de marché revendique 15 000 utilisateurs inscrits dont un millier de vendeurs. “Dans la mesure où nous n’avons pas dépensé un euro de promotion et qu’il s’agissait d’une version bêta du service, ces chiffres sont tout à fait honorables”, déclare le directeur marketing. Wengo n’a évidemment pas l’intention d’en rester là et poursuit ses développements applicatifs et économiques.

La filiale de Neuf Cegetel est actuellement en phase de levée de fonds. “Nous cherchons des investisseurs français et étrangers pour se développer à l’international”, confie Patrick Amiel. Wengo compte déployer des versions localisées pour chaque pays, à commencer par les Etats-Unis où “le marché est mûr pour ce type de solutions”.

Conserver l’avance sur Skype

De plus Wengo souhaite conserver l’avance qu’il détient sur Skype qui a récemment lancé Skype Prime, un modèle de place de marché virtuelle. “Skype Prime va se développer à travers un système d’annuaire et une solution de facturation qui passe par leur application”, analyse le responsable, “Wengo propose une solution plus simple puisqu’il n’y a rien à installer”. Wengo ne se démarque pas seulement par l’absence d’application à mettre en oeuvre. “Nous nous positionnons comme partenaires pour les vendeurs et non comme un simple fournisseur d’outil, nous gérons la facturation et réglons la problématique du paiement par carte bancaire.” Autant d’atouts de séduction pour les vendeurs. Surtout, la plate-forme conserve son angle généraliste qui permet ainsi de trouver tant des conseils en informatiques que des cours de bricolage, de l’assistance juridique ou du coaching de vie professionnelle. Au total, une vingtaine de catégories sont déjà accessibles.

Quand aux modules précédemment déployés ? WengoPhone, WengoVisio et WengoMeeting ? qui servent de briques logicielle à la place de marché en ligne, ils n’en continuent pas moins leurs développement de par leur modèle open source même s’ils ne sont plus mis en avant. “Ce sont des outils utilisés par la communautés qui se déploient de manière virale et sont donc susceptibles de faire connaître Wengo”, justifie le responsable marketing.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur