Western Digital : le cloud privé appliqué aux petites entreprises

CloudData-stockageStockage
western-digital-my-cloud

Pour rester en phase avec les problématiques d’accès à distance aux données numériques dans les petites entreprises, Western Digital centre sa réflexion sur le ‘cloud privé’.

Dans la continuité des révélations autour du programme d’espionnage électronique PRISM conduit par la puissante Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Western Digital prône une nouvelle approche en matière de stockage des données numériques dans les petites entreprises.

Au coeur de la réflexion, une problématique de sécurité des contenus sur toute la ligne, du partage à l’archivage en passant par la sauvegarde.

Pour flexibiliser ces différents aspects, Western Digital met en avant le concept du ‘cloud personnel’, assimilé à l’accès distant sécurisé, qui s’effectue notamment via des applications mobiles (iOS, Android, Windows Phone).

Avec cette alternative aux solutions de cloud public proposées par des prestataires tiers, l’entreprise garde effectivement la main sur ses ressources.

Elle est toutefois fortement tributaire de son infrastructure informatique, aussi bien en termes de capacité et de disponibilité que de paramétrage.

C’est sur ce dernier point que Western Digital a concentré le développement de ses nouveaux disques durs My Cloud, inscrits dans la lignée des NAS My Book Live, mais basés sur une nouvelle plate-forme logicielle, orientée sur la ‘simplicité’ d’usage.

Ce mot d’ordre se traduit par une refonte de l’écosystème logiciel.

De nombreuses fonctionnalités héritées des serveurs de stockage résidentiels (définition de partages par groupes et/ou utilisateurs, sauvegarde automatique, compatibilité DLNA pour le multimédia) restent ainsi d’actualité, mais d’autres, plus complexes à paramétrer, disparaissent.

C’est le cas du serveur d’impression, du gestionnaire de téléchargement, de la messagerie électronique ou encore des outils de vidéo-protection.

La gamme My Cloud se différencie également des NAS par sa conception “plug & play” s’affranchissant des contraintes liées notamment à la configuration des accès à distance : les disques durs sont opérationnels dès leur branchement à un routeur ou à une box Internet.

Des passerelles peuvent être érigées, sur le principe de l’hybridation, avec les services de stockage en ligne Google Drive, Dropbox et SkyDrive.

Accessible sur mobile et desktop (Windows, OS X), la solution MyCloud centralise la gestion de tous les types de fichiers, par opposition aux multiples applications liées aux dispositifs My Book Live.

Les version 1 To et 2 To seront disponibles respectivement pour 159 et 199 euros TTC. Une déclinaison 4 To devrait investir le catalogue avant la fin de l’année. A noter que ces trois modèles n’exploitent chacun qu’un seul disque dur (pas de protection RAID, donc).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?

Crédit photo : Western Digital


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur