Western Digital : un premier « vrai » disque dur de 10 To

Data-stockageStockage
western-digital-10-to
3 1

Après avoir lancé un disque dur de 10 To dédié à l’archivage de données, Western Digital propose un modèle « classique » qui exploite les propriétés de l’hélium.

Western Digital prend une longueur d’avance sur Seagate dans la course à la densité du stockage magnétique.

Le groupe américain propose déjà, depuis le mois de juin, un disque dur 3,5 pouces d’une capacité de 10 To : l’Ultrastar Archive Ha10. Mais comme son nom l’indique, celui-ci n’est pas destiné à un usage traditionnel : il est destiné à l’archivage de données.

Pour atteindre cette capacité, Western Digital a utilisé la technologie SMR (« Shingled Magnetic Recording »), qui consiste à supprimer l’espace de sécurité entre les pistes. Cela augmente la densité de stockage, mais requiert davantage de précision, ralentissant ainsi la vitesse d’écriture des données.

Cette contrainte est levée avec le modèle Ultrastar He10, lui aussi à 10 To, mais avec la technologie PMR (« Perpendicular Magnetic Recording »), standard du marché depuis une dizaine d’années.

La série Ultrastar He existe depuis 2013*. Les disques qui la composent ont la particularité d’être remplis non pas d’air, mais d’hélium, un gaz sept fois moins dense qui réduit les frictions.

ultrastar-he10Quels avantages ? Il est possible de loger davantage de plateaux dans un disque au format traditionnel (7 au sein d’un châssis de 25,4 mm d’épaisseur dans le cas de l’Ultrastar He10)… et ils peuvent tourner plus facilement, ce qui abaisse la consommation d’énergie de l’ordre de 44 % par rapport à un disque de capacité égale refroidi à l’air ambiant.

Western Digital évoque aussi une température de fonctionnement abaissée de 4 à 5 degrés Celsius, ainsi qu’une plus grande fiabilité, avec un délai moyen entre deux pannes porté à 2,5 millions d’heures. Les disques à l’hélium sont effectivement scellés, donc non exposés aux particules de carbone très présentes dans certains environnements.

Disponible en SATA 6 Gb/s ou en SAS 12 Gb/s (rétrocompatible 6 Gb/s sur cette interface), l’Ultrastar He10 est annoncée à 249 Mo/s en lecture et 237 Mo/s en écriture. Le modèle SATA consomme un peu moins (6,8 watts) que le SAS, qui en est à 9,5 watts, soit environ 0,5 W/To.

Une version à 8 To de capacité est proposée en parallèle. Les prix étant inconnus, on se basera sur les 300 à 400 euros que valent actuellement les principaux disques 6 To.

* Western Digital dit avoir écoulé 1 million de disques à l’hélium. Parmi ses références client figure la plate-forme américaine de vidéo à la demande sur abonnement Netflix.

Crédit photo : FoodStocker – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur