WhatsApp : 700 millions d’utilisateurs actifs mais une interrogation subsiste

Apps mobilesMobilitéRégulations
whatsapp-700-millions-utilisateurs-jour

Le nombre d’utilisateurs actifs par mois de WhatsApp (messagerie instantanée sur mobile) est passé de 500 millions à 700 millions en 8 mois. Mais pour quel volume de messages vraiment traité au quotidien ?

WhatsApp reste populaire dans la galaxie des applications Facebook. L’outil de messagerie instantanée pour smartphones vient de passer la barre des 700 millions d’utilisateurs actifs par mois dans le monde.

“Chaque jour, nos utilisateurs envoient 30 milliards de messages”, précise Jan Koum, P-DG et co-fondateur de WhatsApp, dans une contribution postée sur sa propre page Facebook. “Nous sommes encore plus enthousiastes pour continuer le développement de notre magnifique produit en 2015.”

Lors d’un pointage effectué en avril 2014, on recensait 500 millions d’utilisateurs actifs de WhatsApp.

En revanche, il subsiste un flou sur la question du volume de messages traités par jour. Jan Koum annonce une masse de 30 milliards de messages envoyés par les utilisateurs WhatsApp. Alors que début 2014, la presse IT reprenait systématiquement un volume de 50 milliards dans ses articles (“WhatsApp processes 50 billion messages a day” de source WSJ).

Plus d’utilisateurs mais moins de messages diffusés ? C’est plus nuancé selon le service presse de Facebook France contacté ce matin. Le volume de 30 milliards annoncé par Jan Koum (30 milliards par jour) porte uniquement sur le volet des messages envoyés (et pas celui des messages reçus).

Alors que l’indicateur 50 milliards remontant à 2014 portait sur le volume “émission+réception” des messages. Reste donc à savoir quel est le véritable volume global de messages que traite WhatsApp par jour ? On va se renseigner auprès de WhatsApp aux Etats-Unis et on vous tient informé.

C’est assez étonnant au regard de la popularité de l’outil de communication interpersonnelle mais, en l’état actuel, WhatsApp n’inclut pas de publicité. Le service repose uniquement sur un système d’abonnement peu onéreux instauré après la première année d’utilisation (0,89 euro par an).

Quiz : d’ICQ à Skype, avez-vous suivi l’évolution de la messagerie instantanée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur