WhatsApp dit oui à Facebook pour 19 milliards de dollars

Régulations
facebook-whatsapp-19-milliards

19 milliards de dollars. C’est la somme déboursée par Facebook pour racheter l’application mobile de messagerie instantanée WhatsApp. Un investissement record dans le secteur high-tech.

Facebook a bouclé l’opération WhatsApp.

Le réseau social a déboursé 19 milliards de dollars pour mettre la main sur cette application mobile de messagerie instantanée qui revendique 450 millions d’utilisateurs actifs dans le monde… et un million de nouveaux inscrits chaque jour.

Attestée en date du 19 février 2014 pour 4 millions de dollars en cash, 12 millions en actions et 3 millions en stock options, cette acquisition est l’une des plus importantes jamais réalisées dans le secteur high-tech, non loin des 25 milliards de dollars que HP avait débloqués en 2001 pour racheter Compaq.

La somme investie par Facebook correspond à environ deux tiers de la capitalisation boursière de Twitter et quatre fois celle de BlackBerry. A l’issue de cette transaction sujette à l’approbation des autorités américaines (un document officiel a été transmis à la SEC, l’organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux États-Unis), “rien ne changera pour les utilisateurs“, selon Jan Koum.

Le CEO et cofondateur de Whatsapp – qui va rejoindre le board de Facebook – précise que son application restera autonome, sous sa marque actuelle. Le modèle économique “n’évoluera pas” : aucune publicité, mais un système d’abonnement annuel à 0,99 dollar (0,72 euro en France au 20 février).

Sequoia Capital, l’un des investisseurs historiques de WhatsApp, note que la société n’emploie qu’une cinquantaine de salariés, dont 32 ingénieurs, alors qu’elle brasse désormais plus de 50 milliards de messages par jour, rivalisant avec le canal SMS en termes de volumétrie.

Disponible sur les principales plates-formes mobiles (iPhone, Android, BlackBerry, Windows Phone, Symbian), l’application connaît une croissance exponentielle, notamment dans les pays émergents, où elle se trouve en concurrence avec Line, WeChat, KakaoTalk… ou encore Facebook Messenger. Dans un paysage mondial de la messagerie instantanée sur mobile à l’évolution disparate, son ascension est fulgurante, si l’on excepte le particularisme chinois.

mark-zuckerberg-whatsapp

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de Facebook ?

Crédit illustration : Julia Kuznetsova – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur