WhatsApp : nouveau cap franchi avec 800 millions d’utilisateurs

Apps mobilesMobilitéSocial Media
whatsapp

WhatsApp vient de passer un nouveau cap symbolique en termes d’utilisateurs actifs par mois.

WhatsApp a connu une ascension fulgurante depuis sa création en 2009 par Jan Koum et Brian Acton, précédemment ingénieurs au sein de Yahoo. Mais, les choses se sont accélérées depuis que la start-up est entrée dans le giron de Facebook en février dernier pour un montant définitif frôlant les 22 milliards de dollars.

Sur sa page Facebook, le P-DG de WhatsApp, annonce en effet que le service de messagerie instantanée et d’appels vocaux plus récemment peut se targuer d’avoir 800 millions d’utilisateurs actifs par mois.

En août dernier, ce chiffre était de 600 millions et de 700 millions en janvier 2015.

Avec un rythme de 25 millions de nouveaux utilisateurs par mois, le service devrait dépasser la barre du milliard d’utilisateurs d’ici la fin de l’année, voire avant si le rythme s’accélère.

Malgré cela, Mark Zuckerberg estime que la marge de progression de la plate-forme est encore grande, précisant que WhatsApp se situe encore là où se situait Facebook en 2006 ou 2007.

Le P-DG de Facebook table sur le milliard d’utilisateurs pour que WhatsApp soit en mesure de contribuer au modèle économique de Facebook.

A titre de comparaison, Facebook dispose de 1,39 milliard d’utilisateurs actifs par mois sur sa plate-forme (chiffre annoncé en décembre dernier) mais Messenger compte 600 millions d’utilisateurs, soit moins que WhatsApp, service de surcroît payant la seconde année, même si ne gagne toutefois toujours pas d’argent.

WhatsApp doit sa popularité à son faible coût (gratuit la première année, puis 0,89 euro par an) et sa présence sur toutes les plates-formes mobiles (Android, iOS, BlackBerry et Windows Phone) et depuis peu via un navigateur Internet (Chrome pour l’heure).

Le service connaît également un regain d’intérêt grâce aux appels téléphoniques gratuits depuis les terminaux Android via la VoIP (voix sur IP) qui transitent via les réseaux 3G/4G ou encore le Wi-Fi.

Et ce n’est pas le flou sur le nombre réel de messages envoyés par les utilisateurs de WhatsApp (30 milliards chaque jour annonçait Jan Koum début janvier dernier, alors qu’il était question de 50 milliards début 2014) qui ne saurait enrayer la fulgurante progression de WhatsApp. Il s’agissait en fait des messages envoyés dans un cas et envoyés et reçus dans l’autre.

 

 

(Crédit photo @Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur