Whole Foods Market : la réponse d’Amazon aux ambitions e-commerce de Walmart

E-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
amazon-walmart-whole-foods

Tandis que Walmart renforce son empreinte dans le commerce électronique au gré d’acquisitions, Amazon avance ses pions dans le retail avec Whole Foods Market.

Walmart à – 4,65 %, Target à – 5,16 %, Costco à – 7,19 %… Autant d’entreprise américaines de grande distribution dont le cours boursier affichait une nette baisse vendredi dernier en fermeture de séance à Wall Street.

Difficile de ne pas y voir un « effet Amazon ». Quelques heures plus tôt, le groupe e-commerce de Jeff Bezos avait annoncé son intention d’acquérir Whole Foods Market, chaîne de magasins alimentaires spécialisée dans le bio.

À 13,7 milliards de dollars dette comprise, l’opération est sans précédent pour Amazon, dont les plus gros rachats avoisinaient jusqu’alors le milliard de dollars : Zappos en 2009 (vendeur de chaussures en ligne) et Twitch en 2014 (plate-forme de streaming de jeux vidéo).

Comme le souligne Recode, le rapport de force avec Whole Foods Market s’est inversé depuis l’entrée en Bourse d’Amazon il y a vingt ans. L’IPO s’était effectuée sur la base d’une valorisation à environ 500 millions de dollars, quand la chaîne de magasins d’origine texane cotée depuis 1992 affichait 820 millions de dollars au compteur.

Le meilleur des deux mondes

Tandis qu’Amazon prend position dans le commerce physique, Walmart intègre les achats en ligne dans sa stratégie. Les opérations de croissance externe dans le domaine se succèdent depuis le début de l’année, avec Shoebuy (vendeur de chaussures), Moosejaw (spécialiste outdoor), ModCloth (mode féminine) et Bonobos (mode masculine).

À l’été 2016, trois milliards de dollars avaient été investis dans l’acquisition de la plate-forme e-commerce Jet.com, alors active depuis un an.

Récemment, Walmart a lancé un concurrent du programme Amazon Prime, avec la livraison gratuite sous 2 jours pour des millions d’articles, sans abonnement. L’offre remplace ShippingPass, qui proposait la livraison en 3 jours pour 49 dollars par an.

Concernant l’acquisition de Jet.com, elle a permis à Walmart de constituer un autre programme : Pickup Discount, qui propose de bonnes affaires aux clients qui achètent des articles situés dans des entrepôts à proximité et/ou expédiés depuis le même lieu.

Sur ce volet logistique, les quelque 460 magasins de Whole Foods Market vont constituer autant de points d’appui pour Amazon, tout particulièrement pour la gestion des produits frais dans le cadre du service AmazonFresh, qui connaît un développement délicat aux États-Unis.

Là encore, Walmart dispose pour l’heure d’un net avantage : 90 % de la population américaine vivrait à moins de 15 km d’au moins un de ses magasins. Un dispositif de click & collect s’est développé en conséquence, au même titre que des drives, par exemple à Oklahoma City.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur