Wi-Fi 802.11ad : Samsung finalise son implémentation à 4,6 Gb/s

Cloud
samsung-802-11-ad

L’industriel sud-coréen compte lancer en 2015 ses premiers produits équipés du Wi-Fi 802.11ad, avec la promesse de débits “10 fois plus rapides” que pour l’actuel 802.11ac.

Samsung se prépare à concrétiser sa propre implémentation du Wi-Fi 802.11ad*. L’industriel sud-coréen compte lancer dès l’année prochaine des terminaux mobiles et des objets connectés compatibles avec cette technologie de communication sans fil qui exploite la bande de fréquences à 60 GHz pour offrir un débit théorique pouvant atteindre 7 Gb/s.

Énergivore, d’une portée limitée et non encore normalisé, le 802.11ad répond essentiellement à des besoins de connexion à courte distance – une dizaine de mètres au maximum – entre plusieurs appareils, dans une logique d’interopérabilité. A condition que les supports de stockage suivent la cadence, il deviendrait possible de copier un film qualité standard en moins de 3 secondes ou de transmettre un flux HD non compressé vers un téléviseur sans temps de latence.

Les travaux de Samsung se sont portés sur le maintien des débits théoriques par l’élimination des interférences entre les canaux de transmission, indépendamment du nombre d’appareils connectés au même réseau. Au final, il faut s’attendre à des débits “5 fois plus rapides” que l’actuel 802.11ac sur le papier (575 Mo/s)… et “10 fois plus rapides” dans la pratique.

Autre levier de performance : une technologie permettant d’optimiser le signal (“beamforming”) en “moins de 1/3000e de seconde” en cas de changement dans l’environnement proche. Une piste qu’explore également Qualcomm depuis le rachat, début juillet, de la start-up Wilocity, pionnière du Wi-Fi 802.11ad. Ses actifs ainsi enrichis, le spécialiste semi-conducteurs a récemment annoncé que sa puce Snapdragon 810 exploitera le 802.11ad en plus du 802.11ac.

Les deux technologies doivent effectivement être considérées comme complémentaires. C’est dans cet esprit que la WiGig Alliance, consortium promoteur du 802.11ad, a rejoint, début 2013, la Wi-Fi Alliance. Intel, qui se pose comme l’un des ambassadeurs de ce groupement, a fait du 802.11ad sa principale arme dans la quête du poste de travail sans câbles, aux côtés de la recharge par induction. A voir désormais si d’autres membres de la Wi-Fi Alliance (Apple, Dell, Microsoft, Nokia, Sony, Texas Instruments…) se lanceront dans l’aventure.

* Le 802.11ad exploite le spectre de fréquences entre 57 et 66 GHz (la fourchette varie selon les régions géographiques). Ses spécifications de bas niveau sont gravées dans le marbre avec plusieurs couches, notamment le Display Extension (WDE) sur contrôleurs HDMI / DisplayPort et le Serial Extension (WSE) pour l’USB 3.0. La finalisation des fonctions logicielles (association, régulation de l’alimentation, etc.) a tardé, si bien que les premiers appareils compatibles, attendus pour 2012, n’ont pas fleuri comme escompté.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous des VPN ?

Crédit illustration : Peshkova – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur