Le Wi-Fi gratuit de Facebook s’appuiera sur une infrastructure Cisco

Cloud
cisco-facebook-wi-fi

Cisco s’associe à Facebook pour offrir, dans les lieux publics tels que les hôtels et les magasins de détail, un accès Internet sans fil aux utilisateurs qui s’identifieront via leur compte sur le réseau social.

Voici bientôt un an, des expérimentations étaient lancées, aux Etats-Unis, autour d’un réseau Wi-Fi haut débit accessible gratuitement, dans certains lieux publics, par les utilisateurs connectés à leur compte Facebook.

Initié par le réseau social, le projet entre aujourd’hui dans une phase de déploiement national, avec le concours de Cisco.

L’équipementier américain fournira l’infrastructure et les solutions de connectivité nécessaires à la mise en place de ce Wi-Fi gratuit qui couvrira en priorité les hôtels et les magasins de détail.

Selon le CEO de Cisco John Chambers, qui s’est exprimé à l’occasion de la conférence Interop tenue à New York, l’objectif premier de ces démarches est de “réduire la fracture numérique” à l’échelle du pays.

Difficile, cependant, de ne pas y déceler des implications d’ordre économique.

En la matière, le modèle fonctionnel semble gravé dans le marbre : les commerçants paient pour l’équipement et la bande passante, contributions en échange desquelles ils peuvent accéder au profil des utilisateurs connectés au Wi-Fi.

Ces données resteront anonymes, mais elles permettront de mieux cerner la clientèle en établissant, grâce à l’algorithme Facebook Insights, des moyennes d’âge et des statistiques sur la provenance des acheteurs, leur langue maternelle ou encore leurs habitudes de consommation.

Pour l’utilisateur final, le système est contraignant, mais relativement transparent, car basé sur un système d’adhésion (‘opt-in’).

Et la relation avec les marchands pourrait prendre une autre dimension, avec notamment des informations ciblées et des promotions adaptées à chacun.

Comme le note Reuters, le Wi-Fi de Facebook a déjà conquis, en onze mois, environ 1000 boutiques dans 50 pays.

Google mène l’offensive en parallèle, prenant le relais d’AT&T dans le réseau Starbucks (7000 points de vente aux États-Unis), avec la garantie d’un accès sans fil gratuit ’10 fois plus rapide’ que la moyenne relevée sur les points d’accès dans le pays.

Le groupe Internet de Mountain View a également contribué, à hauteur de 600 000 dollars, à l’installation d’un réseau Wi-Fi dans tous les parcs publics de San Francisco.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous tous les secrets du Wi-Fi ?

Crédit illustration : tomgigabite – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur