Le Wi-Fi haut débit en avion : embarquement en 2020 pour SES et Thales

MobilitéOpérateursRéseauxWifi
thales-ses-wi-fi-avion
2 12

Thales va construire, pour SES, un satellite géostationnaire à bande Ka qui permettra aux compagnies aériennes de proposer du Wi-Fi haut débit.

Du Wi-Fi haut débit dans les vols commerciaux… pour 2020. C’est ce qu’a promis SES à l’occasion du salon World Satellite Business Week, qui se déroule cette semaine à Paris.

Thales Alenia Space, coentreprise entre Thales (67 %) et Leonardo-Finmeccanica (33 %), se chargera de construire le satellite géostationnaire qui apportera cette connectivité.

Baptisé SES-17, il fonctionnera sur la bande Ka et disposera de 200 faisceaux étroits de différentes taille afin de fournir une couverture optimale pour les échanges de données.

Opérationnelle entre 27,5 GHz et 31 GHz en émission et dans les plages 18,3-18,8 / 19,7/20,2 GHz en réception avec un créneau orbital de 1 GHz, la bande Ka est taillée pour apportée le haut débit satellitaire dans les zones blanches terrestres, mais elle profite également à l’industrie aéronautique commerciale.

Reste la question des débits qui seront proposés aux utilisateurs finaux. En l’état, SES n’apporte pas de précisions sur ce point. On notera que ses principaux concurrents – NordNet, Tooway, Astra Connect, SkyNet… – assurent aujourd’hui jusqu’à 22 Mbit/s en download et 6 Mbit/s en upload.

À son lancement, SES-17 couvrira la zone Amérique et Atlantique. Un choix en accord avec la tendance actuelle du marché : l’Amérique du Nord a concentré près de 80 % des vols connectés réalisés en 2015 (3 940, contre 455 en Europe et 491 pour la région Moyen-Orient – Afrique).

Les chiffres devraient toutefois se rééquilibrer à l’horizon 2025 : le nombre de vols connectés passerait à 23 100, l’Amérique du Nord en concentrant 7 710, contre 6 256 pour l’Asie et 5 465 pour l’Europe.

SES-17 viendra ainsi renforcer, comme le souligne Silicon.fr, les quelque 50 000 routes aériennes que couvre actuellement la flotte de satellites SES (exploités sur les bandes C, Ku et Ka).

En attendant, les compagnies aériennes pourront se rabattre sur FlytLIVE. Thales Avionic, numéro deux mondial du multimédia de cabine derrière Panasonic, prévoit de lancer, en 2017, ce service de connectivité qui s’appuiera sur deux satellites déjà opérationnels dans la bande Ka.

L’interopérabilité de SES-17 avec les 12 satellites Ka de l’opérateur O3b permettra par ailleurs d’élargir l’offre à d’autres clients que l’aéronautique. En première ligne, le secteur maritime.

Crédit photo : cunaplus – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur