Wi-Fi dans le métro: la RATP s’appuie sur Gowex

Régulations
metro-wifi-transport-mobilite-smartphone-nomadisme

Gowex, qui fournit des services Wi-Fi gratuits dans les lieux publics ou de transports, devient le partenaire de référence de la RATP. Mais les opérateurs n’ont pas dit leur dernier mot.

La semaine prochaine, la RATP et Gowex vont officialiser leur partenariat pour proposer l’Internet sans fil dans le métro parisien.

La Tribune a cassé rapidement le suspense après la diffusion d’une invitation mystère.

Méconnue en France, Gowex est une société d’origine espagnole cotée en Bourse, qui s’est spécialisée dans la fourniture de services Wi-Fi dans les lieux publics ou de transports.

Elle dispose d’un bureau en France. Première référence connue : la couverture de la ville de Bordeaux (Gironde).

Pour le cas des transports en commun parisiens, le challenge est plus compliqué.

Selon Les Echos, le projet Wi-Fi va démarrer sur une quinzaine de stations RER et 6 stations de métro.

Les couloirs et les tunnels ne sont pas concernés.

Ce sera donc de l’Internet sans fil…pour les passagers qui restent à quai.

A priori, Gowex va calquer son déploiement sur le réseau télécoms de Naxos du nom de l’opérateur de gros de la RATP (location de capacités à des opérateurs tiers).

Pour les utilisateurs finaux, la qualité du “surf RATP” pourrait varier considérablement si on choisit le service gratuit (débit limité avec insertion publicitaire) ou payant.

C’est à la régie de transport et à l’opérateur Internet sans fil de préciser le modèle (tarifs, mode de facturation).

Mais les opérateurs télécoms n’ont pas dit leur dernier mot sur le métro. Un passage incontournable pour les franciliens et donc leurs clients.

Ainsi, SFR a récemment annoncé qu’il comptait s’associer avec Naxos pour déployer des points d’accès Wi-Fi dans plusieurs dizaines de stations souterraines telles qu’Auber ou Etoile.

La RATP rappelle également qu’un appel d’offres pour le développement d’un “réseau 3G voire 4G”, initié fin 2011, reste en cours auprès des opérateurs télécoms.

Un projet qui pourrait faire l’objet d’une co-entreprise pour l’exploitation du service.

Crédit photo : ©-Ben-Chams-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur