Wi-Fi dans les TGV : Toc, toc, toc, c’est toujours lent ce projet

4GLégislationMobilitéRégulationsRéseauxWifi
wi-fi-TGV-retard-sncf
3 5

En octobre 2014, Axelle Lemaire interpellait la SNCF à propos de l’absence de Wi-Fi dans le train. Début 2016, il faut encore s’armer de patience.

La SNCF n’est pas en retard sur le projet de TGV connecté, assure la direction du groupe ferroviaire.

Mais elle n’accélère pas non plus la cadence sur ce dossier. C’est même l’impression inverse qui se dégage au regard des déclarations d’intention.

En juillet 2015, Guillaume Pepy, Président de la compagnie ferroviaire, évoquait une couverture Wi-Fi dans les trains sous 18 mois. Rendez-vous donc en 2017 pour les TGV. Mais, pour les autres types de trains, ils seront équipés d’ici…2020

Invitée à BFM Business le 14 janvier dernier, Barbara Dalibard, Directrice générale de la branche SNCF Voyageurs, précisait : « On va mettre en œuvre des systèmes dans les trains pour permettre d’avoir le Wi-Fi, en commençant par les trains à grande vitesse. En 2017, vous allez commencer à avoir ça. »

Tout en précisant : « La SNCF travaille avec les opérateurs pour avoir suffisamment de couverture pour permettre que le Wi-Fi marche bien ».

Rappelez-vous de la pique d’Axelle Lemaire lancée en octobre 2014 par tweet en direction de la SNCF.

Début 2015, la direction du groupe ferroviaire escomptait des premiers services Wi-Fi sur certaines lignes TGV comme Paris-Lyon ou Paris-Bordeaux dans le courant du deuxième semestre 2016.

Dans la configuration de déploiement réseau esquissée par la SNCF, il s’agit de s’adresser vers les opérateurs télécoms pour trouver une solution couplant le Wi-Fi et la couverture du haut débit mobile (3G+ et 4G).

Des appels d’offres ont été lancés dans ce sens auprès des opérateurs télécoms (Orange, SFR, Bouygues Telecom), des équipementiers réseaux spécialisés dans le ferroviaire (Nomad, Icomera, Nokia Networks…) et des constructeurs (Alstom).

Il y a cinq ans, le groupe SNCF avait enclenché une expérimentation d’accès Internet en TGV par satellite, qui s’était révélée peu pertinente. Certes, des efforts sont fournis pour couvrir les gares en Wi-Fi.

Mais, début 2016, force est de constater que ce dossier traîne, notamment à cause des discussions longues engagées avec les opérateurs pour couvrir l’ensemble des réseaux ferroviaires en 4G.

(Crédit photo : Shutterstock.com – ChameleonsEye)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur