Wii, Xbox 360, PS3 : le tiercé dans l’ordre des fabricants de consoles de jeux vidéo

Cloud

Nintendo, Microsoft et Sony livrent une bataille acharnée sur le marché des divertissements numériques de salon. Revue des positions prises.

Entre la Wii, la Xbox et la PS3, qui gagne la bataille des jeux de consoles de salon ?

Alors que la rentrée dans le secteur est marquée par des annonces de  baisse de prix (la Wii notamment), il est tentant de faire un focus sur les performances des “big three” de la consoles de jeux ? L’Agence Française pour le Jeu Vidéo (AFJV), dédiée au conseil et aux études dans ce domaine, a pris le soin de monter un classement des ventes monde à fin juillet 2009.

Avec la Wii lancée en décembre 2006, Nintendo détient désormais une part de marché d’environ 50%. La firme japonaise a réussi son pari d’élargir la cible des “hard gamers” à une clientèle plus familiale avec une console qui a libéré la main du joueur et un catalogue de jeux grand public séduisants. Au dernier pointage, Nintendo a écoulé 52,6 millions d’unités dans le monde.

Avec le Xbox 360 sortie un an plus tôt, Microsoft est monté en puissance progressivement. Au point de prendre la deuxième place du palmarès avec 30 millions de consoles vendues dans le monde. En matière d’innovation, Microsoft a fait sensation avec la présentation du Project Natal lors de la dernière édition du salon E3 au printemps dernier. La prochaine génération de Xbox intègrera la reconnaissance vocale et faciale notamment.

Pionnier dans le domaine des consoles de jeux vidéo, Sony doit retrousser ses manches pour retrouver sa gloire perdue. La PS3 s’est vendue à 24 millions d’exemplaires depuis son lancement en mars 2007. Mais l’audace est toujours là : selon Sony, un volume d’un million d’exemplaires de la nouvelle version amincie de la PS3 a été écoulé en trois semaines dans le monde.

Selon une récente étude de l’Idate, le chiffre d’affaires des ventes d’équipements de jeux vidéo (consoles de salon, consoles portables) s’est élevé à presque 16 milliards d’euros en 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur