Wikio confirme sa volonté de narguer les moteurs d’actualité des portails

Mobilité

Fort d’une levée de 4 millions d’euros, la jeune pousse, qui exploite un
moteur “100% news”, veut étoffer son équipe et étendre son réseau.

Le petit monde des moteurs est en pleine effervescence. Alors qu’Exalead vient d’annoncer une levée de fonds de 12 millions d’euros, c’est au tour de Wikio, qui se concentre sur le volet fils d’actualité, de renforcer ses capacités financières pour accélérer son déploiement.

Après avoir ouvert ses portes en juin 2006, le moteur d’actualité Wikio annonce sa première réelle levée de fonds d’un montant de 4 millions d’euros. Jusqu’ici, le service Web 2.0, qui veut en découdre avec les services “news” des grands portails (MSN, Yahoo et Google), s’était appuyé sur un aéropopage de business angels (investisseurs individuels).

Naturellement, on trouve en premier lieu les co-fondateurs de Wikio : Pierre Chappaz (fondateur de Kelkoo, co-directeur général de Netvibes), et Laurent Binard (fondateur de Médiapps). Mais aussi d’autres Net-entrepreneurs comme Loïc Le Meur (Six part), Martin Varsavky (FON), Ouriel Ohayon (Techcrunch), Freddy Mini (Musicme) et Jeff Clavier (fonds d’amorçage SoftTech VC).

Dorénavant, Wikio est soutenu par deux fonds d’investissement Lightspeed Venture Partners (issu de la Silicon Valley) et Gemini (fonds israélien conseillé par Ouriel Ohayon), qui investissent 4 millions d’euros. Ces fonds serviront à renforcer l’équipe technique de la start-up (qui dispose déjà d’un effectif de 20 personnes) et à ouvrir de nouveaux pays.

La barre du million d’utilisateurs bientôt atteinte

Après l’ouverture des sites allemand, américain, espagnol, français et italien, Wikio va également ouvrir au deuxième trimestre une version anglaise (www.wikio.co.uk pour se distinguer de Wikio.com destiné aux internautes américains), puis d’autres versions européennes et canadiennes. La barre du million d’utilisateurs devrait être atteint ce mois-ci.

Wikio se positionne comme un moteur nouvelle génération s’appuyant sur les forces du Web 2.0 : programmation en language Ajax, usage des tags, personnalisation, recherche en full text en s’appuyant sur les fils RSS. Dès réception d’une nouvelle information en provenance d’un flux RSS, le moteur ” visite” le site de l’éditeur afin d’analyser l’ensemble du texte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur