Wikipedia représenterait un danger pour l’image des entreprises

Mobilité

Selon l’agence de communication Euro RSCG, l’encyclopédie pose plusieurs risques que les firmes voudraient contrôler. Wikimedia se défend.

“Wikimedia cannibalise l’image des entreprises du CAC 40 et de leurs dirigeants”. Voici ce que l’on peut lire dans un communiqué diffusé par l’agence de relations presse Euro RSCG le 10 juin 2008. Remplaçons le terme Wikimedia par Grandsitedepresse.fr dans le titre de ce communiqué et imaginons un instant les réactions qu’une telle prose eut, à juste titre, suscitée…

Selon les analyses d’Euro RSCG (à partir d’un baromètre sur les résultats du moteur Google), “39 entreprises du CAC 40 voient l’article Wikipédia les concernant positionné sur la 1ère page de Google.fr”. Pire, “29 dirigeants du CAC 40 voient l’article Wikipédia portant sur leur biographie arriver en 1ère position sur Google.fr” et “Wikipédia [est] devenue une source d’informations majeures sur les entreprises et leurs dirigeants concurrençant fortement les sites officiels”, bien que la “fiabilité et la véracité des informations” publiées soient parfois mise en cause. La liste des signaux inquiétants est longue.

Les craintes amènent en tout cas – et c’est certainement la conclusion logique d’une telle étude – Euro RSCG à plaider en faveur “d’un nouveau standard de communication, le NDLE (note de l’entreprise), dans le respect du principe de neutralité propre à l’encyclopédie”. Il n’y aurait en effet “aucune raison que la voix des anonymes ait plus de poids que celle de l’entreprise ou du dirigeant concerné”, argue Euro RSCG en feignant d’igrnorer que lesdits dirigeants sont aussi – accessoirement – des êtres humains et donc des contributeurs potentiels.

Non aux notes de communication dans Wikipedia

L’association française n’a pas tardé à réagir. Elle précise par voie de communiqué que “Wikimédia France, qui regroupe notamment des utilisateurs et contributeurs de Wikipédia, s’inquiète d’une volonté de contrôle de l’information par des entreprises ou une quelconque entité, alors que l’encyclopédie se veut totalement indépendante et prétend refléter l’état des connaissances sur un sujet, et non ce qu’une entreprise veut présenter d’elle.”

Pour finalement déclarer que les ajouts des “services de communication des entreprises [… ] sont régulièrement supprimés car ils contreviennent aux principes de Wikipédia”. Et conclure : “Le principe de Note de l’entreprise (NDLE) proposé par l’étude Euro RSCG C&O ne garantit pas plus de fiabilité aux informations présentes sur Wikipédia, mais tout au plus permet d’identifier les informations données comme émanant de l’entreprise en question. En outre, sur Wikipédia, de telles notes n’auraient pas plus d’autorité que tout autre point de vue correctement attribué”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur